A propos de KEVIN SHIPP dans la vidéo de Sylvain LAFOREST "Affaire JFK : Complot & Assassinat"

Le 27 Juillet 2020 au soir, précisément à 23:25, j’ai conservé le numéro « report information » sur le message que j’ai envoyé à la CIA, au sujet de « Kevin SHIPP » (notamment)… :

image

La teneur de cette communication est ma propriété personnelle donc je la garde pour moi seule.

Toutefois, selon votre identité, vous pourrez savoir ce que cache ce numéro ID (sinon non, évidemment).

De toute façon, je rappelle que n’importe quoi se trouvant sur internet peut être un FAUX (oui, même ce numéro, allez savoir !).

Concernant les personnes célèbres, les pages Wikipédia sont vérifiées, mais pas celles de personnes peu ou pas connues, donc c’est une source qui a ses limites pour vérifier des identités et ne peut être considérée comme une preuve. N’importe qui peut injecter des informations par n’importe quel moyen sur une page lambda.

De manière plus général sur les médias, même un article dans un journal connu peut contenir de fausses informations : vous ignorez si le journaliste a bien vérifié les faits, si le nom n’a pas été emprunté par un autre (les homonymes), si d’éventuelles photos respectent la réalité, si le journal n’a pas été payé pour diffuser un article… (Et c’est pareil pour une vidéo, même sur une chaîne d’information célèbre.)

Donc, pour ceux que ça intéresse, je vous laisse communiquer directement avec la CIA si vous souhaitez savoir si un employé travaille bien pour leur agence ou si un « ex membre » l’a intégré un jour (et pour quel type de poste…).

Voici la page du site pour les contacter (on peut changer la langue) :
https://www.cia.gov/index.html#

En image, la page pour les contacter :

Ensuite, je ne sais pas si le bon sens peut répondre en partie à la question : « ce profil est-il crédible d’être un ex-agent de renseignements ? ».
Je suppose que ça dépend de chacun…

Si je comprends bien, tu es persuadée que ce Kevin Shipp est un imposteur et qu’il n’a jamais fait parti de la CIA, c’est bien ça ? Et tu le sais parce que tu as contacté la CIA ? Je ne pensais pas qu’ils répondraient à ce genre de question. Intéressant.

En tout cas, pourquoi en faire toute une affaire sur le site ? Ne te suffit-il pas de mettre une réfutation en disant que Kevin Shipp a menti et qu’il suffit de contacter la CIA pour le savoir, avec le lien vers leur page de contact en source ?

C’est ton droit, mais le problème, c’est que cela en fait une preuve invérifiable et irréfutable en l’état. Ne t’étonne donc pas si @reknub3ds ne comprend pas pourquoi tu parles de tout ça.

2 J'aimes

Bonjour,

sous l’identité de Kevin Shipp nous avons quand même plusieurs comptes majeurs (Twitter, Youtube) ainsi qu’un site officiel qui représentent bien une seule et même personne dont le visage est bien reconnaissable et non truqué :

On peut retrouver le même visage de Kevin Shipp sur Google Images :

Avec des lunettes :

On a aussi des vidéos qui ne sont pas truquées et Kevin Shipp est bien reconnaissable :

Dans l’article du New-York Times on a plusieurs personnes de la famille de Kevin Shipp qui sont citées : son ex-femme, Lorena Shipp, et l’un de ses fils, Joel Shipp, âgé de 28 ans en 2011.
L’article explique aussi que la famille Shipp a déménagé dans une maison appartenant à l’armée au Camp Stanley en juin 1999 et l’a quittée en mai 2001.

Sur le site officiel de Kevin Shipp, on retrouve une rubrique nommée : « Concealed Documents » (Documents dissimulés en français) où son ex-femme Lorena Shipp est citée. Un passage de cette rubrique dit ceci :

Chris M. nous a fait venir, ma femme Lorena Shipp et moi, à son bureau après que la CIA ait reçu ma preuve que notre maison était contaminée, soit par la moisissure noire dans les murs, soit par des obus de gaz moutarde qui s’infiltraient dans la cour. Chris M. nous a ordonné d’utiliser ma carte de crédit du gouvernement pour les frais d’évacuation.

L’article du New-York Times parle de la même maison contaminée :

Fin 2001, un employé du gouvernement et sa famille ont poursuivi l’agence pour laquelle il travaillait, affirmant qu’elle les avait placés dans une maison contaminée par la moisissure qui les rendait malades et nécessitait la destruction de presque tous leurs biens.

Mais ce n’était pas un cas ordinaire. L’employé, Kevin M. Shipp, était un ancien de la Central Intelligence Agency. Son domicile se trouvait à Camp Stanley, un dépôt d’armes de l’armée juste au nord de San Antonio, dans une zone où l’eau potable était polluée par des produits chimiques toxiques. Le poste comprend une installation secrète de la C.I.A.

Enfin Kevin Shipp est auteur de deux livres (il possède une page sur Amazon) :

From the Company of Shadows (publié en 2012)

et In From The Cold. CIA Secrecy and Operations. A CIA Officer’s True Story. (Publié en 2010).
kevin-shipp-book2

Tous ces éléments tendent à prouver que cette personne existe bien sous un même et unique visage et avec un historique qui concorde bien avec l’article du New-York Times de février 2011.

Bonjour / Bonsoir,

Ha, encore un nouvel élément …
En fait, il y a tellement de versions différentes sur cette histoire… et une broderie énorme d’un feu de paille au départ (mais bon, faut bien aussi que les journalistes vendent leurs papiers).

Pour Kevin Shipp, il y a eu un tout petit quiproquo mais je n’avais pas la place sur l’application pour expliquer correctement…
En fait, le deep face est utilisé dans certaines de leurs vidéos, (leurs vidéos = son équipe à lui et ses compères qui appartiennent au même gros réseau (je n’ai pas mis d’exemples dans mes messages précédents, parce que c’est une information secondaire au final, mais importante quand-même pour comprendre comment ils se débrouillent entre eux… J’y reviendrais plus tard, peut-être).

Donc, oui, « officiellement », c’est toujours le même visage qui colle au même nom.

Mais il arrive qu’il joue le rôle de « quelqu’un d’autre », avec une perruque et du maquillage, un pseudo, en général c’est sur une photo qui reste en image fixe et qui tient lieu de « vidéo » sur les chaînes de ses potes (il en a un paquet).
Donc on ne le trouve pas que sous le nom « Kevin Shipp » et avec ce visage (ses potes, c’est pareil, enfin il y a des variantes…).
Toute façon, la plupart ont des « vrais faux » profils…

Bon en même temps, il n’est pas certain que je retrouve les liens parce que depuis 1 mois, il y a beaucoup de choses sur YouTube qui ont été écrasées (vidéos supprimées par la plate-forme, pas par les auteurs) et des chaînes entières qui ont sauté…

Oui, je suis d’accord.
Je reviendrais aussi sur la manière dont les articles sortent…
Enfin, qui concorde bien, pas tout à fait, ça dépend du support… (mais faut que j’arrive à me débrouiller pour ne pas flood spam avec des centaines de photos… donc ça ne va pas être simple).


Sinon, pour expliquer ce que je voulais dire, je vais prendre un exemple…
Imaginons que je veuille me faire passer pour la hackeuse Snow (Stéphanie Carruthers)
Combien de personnes connaissent son visage ?
« Snow » étant un mot très répandu, après tout, pourquoi je ne prendrais pas ce pseudo par « un pur hasard ».

Personne ne la jamais vu (enfin, pas grand monde) et moi je décide de mettre MON visage sur son nom et je fais des vidéos YouTube et je me fais appeler « Snow la célèbre hackeuse » dans mes vidéos.
Je me fabrique une légende, ma page Wikipédia « Snow the White Hat » et je mets un lien sur un vieil article sur Stephanie C. et un lien sur « ma chaine Youtube »…

A part si la véritable « Snow » fait un rapprochement « entre elle et moi », ce qui n’est pas certain - et encore, je risque quoi ???
Rien du tout.
J’aurais gagné des vues en présentant mes vidéos de "spécialiste de protection contre le piratage informatique’ et j’aurais déjà implanté (avec mes potes) un site payant pour « apprendre à coder en Python3 », « programmer tout seul un tout nouveau honey performant », ect …(enfin je dis n’importe quoi, puisque tout ça est fictif) - Même si en fait, j’ai vendu des vieux programmes réchauffés à des naïfs.

Et dans 10 ans, tout le monde pensera que Snow, c’est « moi » (même si la capuche est rouge, LOL).

.image

1 J'aime

Résumé : un type qui se fait appeler Kevin Shipp, celui qu’on voit partout, se fait en fait passer pour un ex-agent de la CIA pour ajouter du poids à ce qu’il dit et se faire de l’argent au passage. Du coup, tous ses propos peuvent être réfutés.

Malgré l’absence de preuve formelle qui serait de toute façon extrêmement compliqué à obtenir, @Lionnecoq a présenté suffisamment de faits pour qu’on tende légitimement à penser qu’il y a effectivement usurpation d’identité.

Sur le site, on pourrait éventuellement garder deux points de vue différents : l’un qui part du principe que Kevin Shipp est celui qu’il prétend être, l’autre que c’est un charlatan, et confirmer ou réfuter chaque citation en rapport avec ça avec ces deux points de vue.

Sous la citation à l’origine du débat, Lionne pourrait juste laisser un lien vers le présent sujet du forum en tant que source réfutant la citation, ce qui permettrait de rendre les choses plus claires.

Qu’en pensez-vous ?

3 J'aimes

Bravo pour le temps consacré à cette histoire surréaliste @Lionnecoq avec l’accumulation de faisceaux laisse planer le sentiment d’une usurpation d’identité.
je digresse mais chez nous on a une version très lowcost et moins bien sophistiquée j’ai nommé le « colonel » Cedric Pierrot:
https://youtu.be/hl6LiVbgrHo?t=249
(à partir de 4mn05)

un profil FB

une page linkedin

Et le clou du spectacle ceci :

https://www.ladepeche.fr/article/2011/11/07/1209896-tarbes-ils-creent-une-marque-d-ampoules-led.html?fbclid=IwAR2kQCTTO7SpWEV12EMauMnI67uZe79-yyAs2VvH6FgxV6rGfKCiA5TvVOw

Une vraie lumière notre ex agent colonel de la DGSE. J’ai contacté la DGSE et à ce jour je n’ai pas eu de réponse.

Désolé pour ce hors sujet !

2 J'aimes

Bonjour,

Voici quelques liens assez intéressants…

Rappelons que « Kevin Shipp » n’est pas « tout seul » et qu’il appartient à un énorme réseau de conspirateurs qui connaissent suffisamment les rouages d’internet pour s’y implanter et qui ont une clique de hackers de merde.

Ensuite, on sait bien que pour sortir un livre, n’importe qui peut le faire imprimer, même si c’est du bullshit complet, je n’ai pas besoin d’en faire la démonstration, on peut tous trouver des bouquins qui racontent n’importe quoi sur n’importe quel sujet.

Ici un forum parmi tant d’autres, un gars se demande qui est Kevin Shipp…
A chaque fois je mets une traduction Google, donc il peut y avoir une coquillette de traduction mais ce n’est pas trop gênant. Je vais ajouter les petites images uniquement pour bien séparer les posts et ça donne la date et l’heure exacte (que ce soit lisible) et ne pas recopier les copié/collé de réponse pour ne pas alourdir les textes inutilement.

https://centerforinquiry.org/forums/topic/19498/

WHO IS KEVIN SHIPP

image

Ce que je sais, il prétend être un ancien officier de la CIA très décoré qui en avait assez après avoir vu le pouvoir de ce qu’il appelle `` l’État profond ‹  ›, c’est-à-dire que toutes sortes d’organisations secrètes comme la CIA, le FBI, la NSA, etc. sont dans un grand conspiration pour augmenter leur pouvoir par toutes sortes d’actions secrètes illégales (voir par exemple ici]). En principe, je ne me demande pas qu’une partie de ce à quoi ces organisations sont illégales (beaucoup de salutations à Snowden qui l’a dévoilé), mais ce à quoi Shipp fait référence est trop absurde pour le croire. Il achète toutes sortes de faux:

  • Chemtrails
  • Manipulation météo
  • Vaccinations provoquant l’autisme
  • Conspiration du 11 septembre
  • Cultes pédophiles sataniques

Pour tout cela, ces agences secrètes devraient être responsables. Il a même écrit un livre à ce sujet: From the Company of Shadows]
Je l’ai recherché sur Google, mais je n’ai trouvé aucune évaluation critique de ses affirmations. Quelqu’un ici en sait-il plus? Personne ne le démystifie ?

image

Hmmm, encore un autre article sur le déni de la science astro-turfing et le doute?
Jamais entendu parler de lui, quelques minutes de Google révèlent qu’il semble être devenu populaire sur un certain nombre de sites Web douteux.
Il y a ça de 2011 :

Ex-C.I.A. L’agent rend public son histoire de mauvais traitements au travail
Par CHARLIE SAVAGE - FÉV. 10, 2011
[NDLR : ici le lien du New York Times que je ne remets pas car on le connait déjà]
WASHINGTON - À bien des égards, le procès pour blessures corporelles avait l’air de routine: à la fin de 2001, un employé du gouvernement et sa famille ont poursuivi l’agence pour laquelle il travaillait, affirmant qu’il les avait placés dans une maison contaminée par la moisissure qui les rendait malades et nécessitait presque tous leurs possessions à détruire.
Mais ce n’était pas un cas ordinaire. L’employé, Kevin M. Shipp, était un ancien officier de la Central Intelligence Agency. Sa maison était au Camp Stanley, un dépôt d’armes de l’armée juste au nord de San Antonio, dans une zone où l’eau potable était polluée par des produits chimiques toxiques. Le message comprend un C.I.A. établissement.
Déclarant que sa nécessité de protéger les secrets d’État l’emportait sur le droit des Shipps à une journée au tribunal,…

Son livre semble exister depuis quelques années, j’imagine qu’il est limité à un petit public de passionnés.
Ressembler à quelqu’un qui a des batailles personnelles et des ressentiments contre le gouvernement s’est transformé en quelque chose d’extrême ???
Tant de Gish Gallop Jockeys là-bas, si peu de gens qui s’en donnent à cœur joie pour les retrouver et les exposer. :vers le bas:

image

(Vous devez taper une ligne pour passer le filtre anti-spam…)
[Citation…]
Oui, bien sûr, c’est une excellente chose pour ces sites Web douteux.
[Il y a cela de 2011]

Oui, je l’ai lu aussi. Je pensais que le NY-Times était un journal sérieux? Ou n’est-ce pas? Si c’est le cas, pourquoi n’y a-t-il aucune note critique dans l’article?
Alors qu’est-ce qu’il est? Était-il à la CIA? S’il l’était, comment peut-il parler ouvertement de ses expériences?
Donc, ma supposition la plus éclairée est qu’il était tout au plus un petit homme de la CIA, a été expulsé et se venge en donnant des discussions avec tout ce BS.
La raison pour laquelle je suis intéressé, c’est qu’un membre de ma famille croit aux chemtrails et est sceptique face aux vaccins.
Maintenant, l’un des arguments, contre les chemtrails, est que ce serait une si grande réflexion logistique à faire, que certaines personnes au moins ouvriraient la bouche à ce sujet. Maintenant, l’un des arguments, contre les chemtrails, est que ce serait une si grande réflexion logistique à faire, que certaines personnes au moins ouvriraient la bouche à ce sujet. Le problème est: maintenant il y en a un, ce type. Pour moi, il est clair qu’il ment, mais je ne peux trouver aucune source qui soit vraiment.

image

Oh mon Dieu, pourquoi est-ce que je me laisse traîner avec de telles choses. J’aurais aimé ne jamais avoir jeté un œil à ce trou de ver sombre.
J’ai passé un peu plus de temps à faire des recherches sur Google - et tout semblait aller droit au cœur de l’idéation de conspiration et de la haine.
Si vous pouvez juger une personne en fonction de la société qu’elle tient, cela ne semble pas du tout hors de question.
[site x]
[site y] - Commission citoyenne sur Benghazi
BATAILLE PRÊT: FAITH GOLDY, ROGER STONE & KEVIN SHIPP
[site z]

[site a]
Kevin Shipp, lanceur d’alerte de la CIA, sort sur les chemtrails, les vaccinations, le 11 septembre
Kevin Shipp, un agent à la retraite de la CIA, fait une présentation sur le fonctionnement de l’État profond américain et la menace très réelle que cela représente pour le peuple américain. Il aborde également les chemtrails, les vaxinations et le 911. Cette présentation ne fait que confirmer ce que nous savons déjà, mais agit comme un rappel du monde réel que le mouvement de vérité est correct sur ces questions.

Au-dessus de [site b]
Kevin Shipp 25 ans avec la CIA… interview
(La CIA pourrait-elle saboter le cabinet Trump?)
Je sais que beaucoup ne prendront pas le temps d’écouter cette vidéo. La vidéo parle du gouvernement fantôme et de la CIA. L’histoire est racontée par un agent de la CIA de 25 ans (Kevin Shipp) qui a reçu une médaille pour avoir soufflé l’ineptie et la dissimulation des opérations de la CIA. Bien sûr, il a été empoisonné par la suite, mais il a survécu. Quoi qu’il en soit, certains de ces trucs, les plus complotés sont déjà suspects, mais avec cette interview, par John B. Wells, beaucoup de blancs seront remplis…IMO ce n’est pas un cinglé … Il parle du MSN et bien plus beaucoup plus pour inclure la peur de la CIA que la nouvelle administration examine une partie de leur linge sale. Comment l’administration passée et l’ancien chef (John Brennan) de la CIA étaient tous partisans pour les Frères musulmans. Il aborde certaines des actions d’Obama avec le soutien de George Soros et même ce qu’Obama est en train de faire aujourd’hui. Vaut le détour pour ceux qui sont intéressés

[site c]
La pédophilie satanique de l’ancien CIA Kevin Shipp exposée
Il y a eu plusieurs cas documentés de pédophilie de hauts fonctionnaires liés à des cultes occultes et sataniques. Tim Ray s’entretient avec l’agent à la retraite de la CIA Kevin Shipp sur les détails de ce qui se passe réellement et comment nous pouvons empêcher ces forces perverses de gagner en force. Partagez ceci avec tous ceux que vous aimez! Visitez notre site Web pour plus d’informations qui changent votre vie:

Le saut d’être énervé par les problèmes de logement et de moisissure de l’entreprise - à toutes les théories du complot auxquelles vous pouvez penser.

Je ne trouve rien sur son service décoré de la CIA, mais bien sûr tout ce qui serait au-dessus du top secret - nous devons donc le croire sur parole (snark)
bien qu’il y ait eu ce petit incident intéressant (même si j’admets que je ne peux pas confirmer qu’il pourrait aussi bien le jeter dans ce sac de chats morts)
[adresse internet]
GdB, semble-t-il votre observateur assez pointu, comment les choses sont-elles devenues si mauvaises, qu’une telle absurdité venimeuse avait capturé une si grande partie de notre population et pratiquement devenue le flux principal?

image

Vous devez taper une ligne pour passer le filtre anti-spam…

Hmmm, encore un autre article sur le déni de la science astro-turfing et le doute?
Jamais entendu parler de lui, quelques minutes de Google révèlent qu’il semble être devenu populaire sur un certain nombre de sites Web douteux.

Oui, bien sûr, c’est une excellente chose pour ces sites Web douteux.

Il y a ça de 2011

Oui, je l’ai lu aussi. Je pensais que le NY-Times était un journal sérieux? Ou n’est-ce pas? Si c’est le cas, pourquoi n’y a-t-il aucune note critique dans l’article?
Alors qu’est-ce qu’il est? Était-il à la CIA? S’il l’était, comment peut-il parler ouvertement de ses expériences?
(En Amérique, tout est possible.

Par exemple, Robert Booker «Bob» Baer, ​​l’ancien agent de la CIA - bien que son bilan à la CIA soit des faits de bonne foi plutôt que des relations publiques faciles.

Robert Booker « Bob » Baer (né le 1er juillet 1952) est un auteur américain et un ancien agent de la CIA affecté principalement au Moyen-Orient. [1] Il est le chroniqueur du renseignement de Time [1] et a contribué à Vanity Fair, au Wall Street Journal et au Washington Post. [2] Baer est un commentateur et auteur fréquent sur des questions liées aux relations internationales, à l’espionnage et à la politique étrangère américaine. Actuellement, il est animateur de télé-réalité dans l’émission de History Channel «Hunting Hitler». [3] Il est analyste du renseignement et de la sécurité pour CNN. [4] - et auteur de quelques livres - Consultez Wikipedia)

Donc, ma supposition la plus éclairée est qu’il était tout au plus un petit homme de la CIA, a été expulsé et se venge en donnant des discussions avec tout ce BS.
(Probablement raison - ils mentionnent tous qu’il est décoré mais personne ne dit pour quoi -)
La raison pour laquelle je suis intéressé, c’est qu’un membre de ma famille croit aux chemtrails et est sceptique face aux vaccins.
(quelle honte - vous avez vu à quel point ils sont disposés à raisonner ici.)
Maintenant, l’un des arguments, contre les chemtrails, est que ce serait une si grande réflexion logistique à faire, que certaines personnes au moins ouvriraient la bouche à ce sujet. Maintenant, l’un des arguments, contre les chemtrails, est que ce serait une si grande réflexion logistique à faire, que certaines personnes au moins ouvriraient la bouche à ce sujet. Le problème est: maintenant il y en a un, ce type. Pour moi, il est clair qu’il ment, mais je ne peux trouver aucune source qui soit vraiment.
(Mieux vaut se concentrer sur les sources qui discutent des preuves et de la science derrière les chemtrails. Plutôt que de bavards.

Merde, j’avais toute une collection de blogs mettant en vedette Shipp et quelques citations sélectionnées parce que je pense que l’entreprise qu’une personne ne cesse de raconter - puis parce que j’essaie de déjouer S.N. J’ai tout perdu et je ne suis pas d’humeur à me pencher à nouveau sur ce ventre d’idéation de complot et de haine (qui est devenu si terriblement courant ces jours-ci).
GdB, vous semblez être un observateur averti et pondéré, comment pensez-vous que cette étreinte de peur et de haine basée sur des convictions extravagantes parvienne à une telle prise sur l’imagination des gens?

[NDLR : comment il a tout perdu, j’ai peut-être une petite idée…]


Parenthèse HS :
image

Pendant que je fais ça, je vois bien… :warning: , « tu » crois que je ne « te » vois pas ?.. bref.


image

GdB, vous semblez être un observateur averti et pondéré, comment pensez-vous que cette étreinte de peur et de haine basée sur des convictions extravagantes parvienne à une telle prise sur l’imagination des gens?

Merci d’essayer d’en savoir plus.
L’affaire juridique ne concerne pas ce Kevin Shipp: son deuxième prénom est «Michael», qui ne correspond pas au «D» dans la procédure.
À propos de votre question: je pense que beaucoup de gens ne peuvent pas faire face à un monde en évolution rapide. Ils aspirent à la stabilité dans leur vie, mais voient comment ce monde change sans qu’ils n’aient aucune influence sur ces changements. Les forces qui mènent les changements ne sont pas sous leur contrôle. L’erreur dans tant de théories du complot est que les gens pensent que quelque chose doit être sous contrôle. Et comme de nombreux changements ne sont pas pour le mieux (crise financière, pollution, menaces de terrorisme, migration, etc.), il doit y avoir une conspiration de quelques-uns contre les masses. C’est alors un petit pas de supposer que toutes sortes de souffrances personnelles sont également causées par des forces perverses, par ex. chemtrails ou électro-smog. Sans au moins une formation générale de base sur la science et la technologie, les gens peuvent accepter toutes sortes de théories qui n’ont aucun fondement scientifique.
Pour moi, bien sûr, il y a d’autres explications à tous ces problèmes: la politique à courte vue, la cupidité et la volonté de puissance. Et il est plus facile de rendre une cause extérieure responsable de sa propre souffrance, que de chercher en soi pour trouver des solutions dans son propre comportement, ou de l’autre côté, de se réconcilier avec les souffrances inhérentes à la vie.
Je pense que pour les États-Unis, un autre facteur est important: une méfiance intrinsèque à l’égard de nombreux Américains envers les institutions étatiques et le gouvernement (républicains, Tea Party).
PS Je suis en vacances depuis une semaine maintenant. Pas d’Internet.
PPS Je voulais ajouter «lobby des armes» à «Républicains, Tea Party», mais le filtre anti-spam ne m’a pas permis. Mais ça marche ici.

image

image

OK monsieur, clarifions nos faits. Vous recommandons de faire des recherches si vous comptez publier des informations exactes.
Permettez-moi de vous présenter quelques faits, vous pouvez facilement vérifier:
J’étais un officier décoré de la CIA qui occupait plusieurs postes sensibles de haut niveau. Grâce aux demandes de la FOIA, j’ai pu demander à la CIA de publier mes évaluations de rendement classifiées prouvant mes affectations. Ils sont dans mon livre. Si vous faites une petite vérification, vous pouvez mettre celle-ci au repos. Je l’ai fait pour cette raison même, pour faire taire les messages non informés comme celui-ci.
Je parle de ce que j’appelle «le gouvernement de l’ombre», les agences de renseignement secrètes qui manipulent nos gouvernements élus dans les coulisses. Étant venu du ventre de cette bête - je le prouve. Je vous suggère de prendre le temps de regarder mes vidéos You Tube sur le gouvernement fantôme. Tout est documenté, tout factuel. Vous êtes invités à tenter de le réfuter.
Concernant les chemtrails: je ne crois pas que les chemtrails existent. Il y a toute une différence entre Chemtrails et Geoengineering. La géo-ingénierie est la modification du temps à des fins de guerre et peut-être comme moyen de lutter contre le changement climatique. La guerre météorologique est utilisée depuis des décennies et est actuellement utilisée par la Chine.
J’ai été invité à prendre la parole à la conférence Geoengineering (GE) à Redding en Californie. J’ai hésité pendant 6 mois, mais j’ai finalement accepté. Mon objectif est de faire passer mon message par tous les canaux possibles. C’est si grave. Ce discours a eu plus de 2 millions de vues en raison de son contenu.
Je parle à une grande variété de groupes (constitutionnel, libertaire, universités, Tea Party, etc.) sur mon sujet d’expertise: comment le gouvernement fait taire les lanceurs d’alerte et un exposé détaillé sur le gouvernement fantôme. Mon apparition à la conférence GE visait à aborder mon domaine d’expertise. Et, comme je l’ai noté dans mon discours, le fait que le directeur de la CIA, John Brennan, devant le Council of Foreign Relations, vient de prononcer un discours sur son «intérêt personnel» pour la géo-ingénierie - est surprenant. Ayant été à l’intérieur, je comprends à quel point cette déclaration du directeur de la CIA est importante pour le CFR. Vous pouvez le trouver sur CIA [site C].
Je ne suis pas un expert en géo-ingénierie, et je n’ai jamais prétendu l’être. Mes discours se concentrent sur les violations de la Constitution par le gouvernement et la réduction du silence des dénonciateurs. Cependant, je dois dire que j’ai trouvé que Dane Wiggington, le directeur de GE, était une personne professionnelle, brillante et personnelle qui est vraiment dévouée à ce qu’il pense que ses recherches ont montré. Ce n’est pas un charlatan, il croit vraiment ce qu’il écrit.
En ce qui concerne les vaccins, j’ai tendance à souscrire à l’opinion du Dr Joseph Mercola sur [site M]. Il existe des données scientifiques évaluées par des pairs indiquant que les vaccins, ou certains de leurs additifs, pourraient être liés à l’augmentation de 600% de l’autisme chez les enfants. Suggérez-vous de rechercher son site et de vous renseigner un peu plus loin.
En ce qui concerne le 911 - Je vous suggère fortement d’étudier, si vous prenez le temps, les plus de 100 incohérences avec le rapport de la commission 911 et le nombre d’architectes et d’ingénieurs en doctorat qui sont maintenant sortis et ont demandé une enquête plus approfondie. J’aborde cela en tant qu’analyste, en commençant sans préjugé. Vous pouvez essayer cela.
Je vous suggère de consulter mon dernier discours sur le gouvernement fantôme, qui sera publié ce mois-ci, puis de tirer une conclusion concernant mes références et mes preuves, avant de sauter du bateau.
Même si je n’ai pas aimé l’idéologie de base de l’émission ni le point de vue de l’animateur sur l’entretien de pédophilie, en tant qu’ancien policier, j’ai rencontré des cas de maltraitance satanique et de pédophilie. Des cas sataniques de pédophilie existent, mais ils sont rares. Cependant, la traite des êtres humains et la pédophilie sont répandues aux États-Unis et au-delà.
Et enfin, vous découvrirez dans mon livre et mes discours que je me suis opposé à la CIA après avoir exposé une menace interne à l’identité de nos agents et été placé sur une base où ma famille a été exposée à des toxines mortelles. Après la maladie de ma famille, la dissimulation de cet événement et l’utilisation du secret pour cacher les cambriolages, les produits chimiques placés dans la maison, les documents détruits, etc., je me suis présenté en tant que dénonciateur pour dénoncer l’abus du secret de la CIA. Charlie Savage est journaliste principal pour le New York Times et a mené une enquête approfondie. Peut-être devriez-vous essayer cela quelque temps.
Kevin Shipp
Facebook / De la Compagnie des Ombres

Fin de la discussion…

https://www.quora.com/Why-isnt-Kevin-Shipp-a-former-CIA-officer-silenced-by-the-government-organizations-he-writes-and-speaks-about?share=1

Pourquoi s’embêter?

Quiconque connaît la communauté du renseignement aux États-Unis sait que c’est l’OTAN qui dirige et supervise toutes les opérations clandestines.

Cela signifie-t-il enfreindre la loi américaine? Bien sûr. L’OTAN enfreindra les lois de tout pays de l’OTAN si cela est dans l’intérêt de l’OTAN.

Et les gens qui dirigent ces organisations, le Comité clandestin allié et le Comité clandestin de planification, ou à l’abri de poursuites. Ils doivent l’être pour faire leur travail.

Kevin Shipp ne révèle pas de vrais secrets et sur beaucoup de choses qu’il ne fait que deviner et se tromper.

Bien, c’est de la désinformation gratuite.


Bon, je ne traduis pas la suite mais ça n’a pas d’importance…

Je reviens plus tard … Je dois déco

EDIT HS :
image
C’est mieux…

image

En même temps, j’ai mis quelques votes (positifs) sur certains liens…

Je n’ai rien mis en vote sur la citation… :
« Il y a deux ans, j’ai découvert Kevin Shipp qui est un très haut gradé de la CIA. Qui est devenu whistle blower, lanceur d’alerte. »

(Exception :slight_smile:

image

… Vous comprendrez pourquoi évidemment :sunglasses:

1 J'aime

Je pense que c’est important de garder cette idée dans fact-checking en cours pour cette vidéo. Sylvain Laforest fait bien référence à cet homme unique et reconnaissable sans trucage et auteur des deux livres cités plus haut. Que le réseau autour de la mouvance QAnon dise tout et son contraire à propos de l’identité de Kevin Shipp est une chose, mais je pense que c’est important d’être plus concis et de ne pas faire de hors-sujet si d’autres personnes de ce réseau usurpent cette identité à volonté.

Après il faudrait parvenir à prouver réellement par des faits qu’il n’a pas travaillé pour la C.I.A. comme @Lionnecoq le prétend. L’article du New-York Times tend toujours à démontrer le contraire.

1 J'aime

Le journaliste Charlie Savage, correspondant à Washington du New York Times a écrit son article en 2011.

Il est l’auteur de :
«Takeover», publié en 2007
et
«Power Wars», publié en 2015

Dans ces 2 livres, il est contre l’administration de Bush, président républicain de 2001 à 2009 et celle d’Obama, président démocrate de 2009 à 2017.

On sait qu’il y avait une entente entre les administrations BUSH et OBAMA.

Par ailleurs, on sait que TRUMP et OBAMA ne s’entendent pas du tout.
Trump a accusé Obama de faire partie de l’État profond, ce que le personnage « Kevin Shipp », membre de QAnon (extrème-droite pro Trump) prétend dénoncer.

Évidemment, tout ce qu’il y a d’écrit dans l’article ci-dessous est à prendre avec des grosses pincettes puisqu’il émane d’un site QAnon, mais au moins, pas besoin de traduction, il est en français.
Vous remarquerez qu’à chaque fois, il y a une liste de, je cite : « plusieurs postes de haut niveau dans la CIA » mais jamais une seule date.
On peut me rétorquer que « Kevin Shipp » n’est pas responsable de ce que d’autres font de sa légende, mais il fait exactement la même chose sur ses supports.
Pas de dates précises, des contradictions et une absence de preuves de quoi que ce soit…

Et Charlie Savage adhère (à mots plus couverts) à l’idée d’État profond dans les administrations qu’il a dénoncé.

Article du 18 février 2009 de Glenn Grinwald à propos de Charlie Savage :

Quelques extraits traduits :

Cela dit, et tout en pensant que l’article de Savage est d’une grande valeur pour sonner la bonne sonnette d’alarme, je pense qu’il brosse un tableau légèrement plus pessimiste sur le front des libertés civiles que ne le justifie les preuves jusqu’à présent (bien que légèrement ). De plus, il est presque certain que les stars des médias et les partisans de la droite de Bush exploiteront malhonnêtement l’article de Savage pour faire des déclarations sur la « justification de la politique de Bush » qui vont bien au-delà des déclarations prudentes de Savage.

(Tout à la fin)
MISE À JOUR: Greg Sargent a eu la même réaction que moi au vœu inquiétant de Greg Craig selon lequel Obama ne fera rien pour «saper ou affaiblir l’institution de la présidence». De toute évidence, il est très difficile de voir comment les abus du pouvoir exécutif de Bush / Cheney seront inversés si la maximisation du pouvoir présidentiel est leur principe directeur.

Hier à CQ, Tim Starks a soulevé plusieurs questions similaires à celles que Savage a soulevées aujourd’hui, documentant que «sur certaines des questions de renseignement les plus controversées des années Bush, le président Obama suit les traces de l’ancien président ou se positionne comme en mesure de le faire plus tard, s’il le souhaite. » Comme Savage l’a fait, Stark présente un compte rendu équilibré, prenant note des mesures positives prises par Obama. Pourtant, tous ces articles et épisodes montrent clairement qu’il y a de très réelles raisons de s’inquiéter de la direction dans laquelle ils ont évolué.


Ensuite, en gros, si tu me demandais de prouver que les licornes n’existent pas, ça me ferait le même effet…

Tu souhaiterais quoi, une copie d’un mail de la CIA qui mentionne que Shipp est un imposteur…?
Même si je te montrais ça, tu me croirais sur son origine ?
On n’en reviendrais au point zéro.

Est-ce que toi tu peux me prouver que Shipp a travaillé à la CIA ?

Est-ce que tu peux me prouver que le Shipp de l’article a vraiment existé (et qu’il s’agit bien de la personne dont on parle, dont la photo est en dessous :

Est-ce que tu peux me prouver qu’il ne fait aucun montage photo ?

image

Est-ce que ça c’est une preuve (sur sa page Youtube, dans l’onglet « communauté ») ?

Plus pourri que ça, c’est difficile à faire. C’est pas aligné, le logo est un pauvre collage sur une feuille qui a un format très étrange (sur le côté droit, en haut). Une signature au stylo vert sur un document officiel ?
Il ne pouvait pas faire un scan propre ou une photo moins dégueulasse ?

image

Tu imagines vraiment une mise en page aussi bidon pour un diplôme comme ça ?
En bas à gauche, c’est aligné avec le vrai faux logo, et ensuite, ça part en cacahuète, comme un montage de différents morceaux que tu as collé sur une pauvre feuille (en faisant des photocopies, ça élimine les marques ombrées au pire, bref… Mais enfin, sinon, c’est facile à reproduire ce truc (qui ne sait pas comment copier une signature ?, si tant est que ce sont les bonnes, avec des noms qui existent…)…

Un diplôme, ça ressemble plus à ça :

image

Ou encore :

image

Mais comment ça se fait que tous ses diplômes qui sont derrière lui, il ne nous les montre pas sur une photo propre ?
Parce que il y a bien des bouts de documents qui apparaissent 2 secondes sur ses vidéos, mais la qualité est tellement dégueulasse, qu’on voit juste des trucs flous…

Un autre diplôme (la copie n’est pas extraordinaire mais ça passe).
image

Alors voilà plus propre, et encore, j’aurais pu mettre ça sur un papier avec des beaux filigranes dorés en fond, l’imprimer en vrai sur du papier qualité photo, faire des vraies fausses signatures manuscrites au stylo plume à droite et bille à gauche, le corner un tout petit peu sur les coins pour lui donner un aspect usé, voire même poser le cul d’une tasse à café légèrement humide dessus, l’encadrer puis faire une superbe photo haute définition…

Bon après, j’avoue, je ne me suis pas cassée la tête, mais faut quand-même reconnaître que mon FAUX document est plus convaincant que le pauvre papier de Shipp (qui d’ailleurs, ne prouverait même pas qu’il ait été un analyste de haut grade de la CIA si son « diplôme » était vrai.

Alors il y a quoi derrière lui ? Pourquoi il montre ça nulle part de près ?
Bah parce que c’est du FAKE et il le sait très bien.

image

Ce Kevin Shipp là, c’est un pauvre escroc.

J’affirme que ce n’est PAS un lanceur d’alertes.
Ses « alertes », c’est du VENT, de l’esbroufe, de l’arnaque.

C’est sur son site, pas « une autre personne de son réseau qui usurpe son identité ».
Mais tu as lu ce que j’ai écrit ou pas ?

J’affirme que ce type n’a jamais été un haut gradé de la CIA, oui.

Comment on dit déjà : « ce qui est avancé sans preuves peut être réfuté sans preuves ».
Donc, quand tu m’auras prouvé que c’est bien celui qu’il prétend être - et je ne doute pas qu’il sache très bien ce que son réseau fait en son nom - alors j’examinerais ça de très près.

En attendant, il n’y a qu’un pauvre article qui traîne mais qui ne prouve RIEN du tout et une pauvre page Wikipédia en suédois que n’importe qui peut rédiger.

Historiquement, il y a eu des tas d’articles (de sources soi disant fiables) qui étaient des gros fakes.
Et puis en plus, quand tu as un réseau de hacker avec toi, tu peux faire ce que tu veux, même incorporer un faux article dans un vrai journal ; et sinon, des journalistes qui ne vérifient pas leurs sources, surtout quand c’est pour écrire un article qui les arrange bien, c’est monnaie courante.

Même des gros mythomanes qui ont trafiqué leur CV et qui ont été invités dans des médias connus ont eu plus de publicité que cet escroc de Kevin Shipp qui n’apparaît que chez les conspirateurs ou sur des chaînes qui ont besoin de faire du buzz politique.

C’est un peu léger si on compare à ce qu’il y a eu dans les médias avec Snowden ou Manning…

Et je ne suis pas du tout hors-sujet et il était difficile d’être concise ; la preuve en est, apparemment, je n’ai pas dû suffisamment développer puisque tu ne sembles pas comprendre ce qui se cache derrière ce type.
Ensuite, que Sylvain Laforest se soit fait piéger par les apparences, ça peut se comprendre, il n’est pas le seul… surtout que ça devait rentrer dans son paradigme et le renforcer dans ses croyances

Après, tu représentes toutes les personnes qui auraient souhaité réagir comme toi peut-être, « quelles preuves ai-je ? » :
Et bien, pour tous les gens comme toi qui douteraient encore que mes affirmations soient fondées, en fait, la vérité, c’est que … je m’en fous complètement ! J’aurais pu le dire autrement, mais l’hypocrisie ou l’art de tourner autour du pot, c’est pas mon truc.

Et si quelqu’un croit aux licornes magiques sur des soucoupes volantes, je ne perdrais pas mon temps ; je préfère m’adresser à ceux qui savent que les licornes n’existent pas et qui n’auraient même pas l’idée de me demander une preuve.

Du vrai Hors-Sujet ici

Pourquoi ton profil public est caché ? (ça ne sert pas à grand chose tu voiset là aussi.)
Des déchets plastiques… tu ne dois pas aimer le plastique qui pullule au fonds des océans…

image image image

BunkerDark Souls 3 ton pseudo, tu n’as pas pu résister ? :nerd_face:
Ha j’ai beaucoup d’imagination, allez, je vais me cacher là =>
image

Miss Peregrine et les Enfants particuliers, j’ai bien aimé le film…

Et ce film, je le vois tous les jours… ou presque.
image

Cher Membre, moi je ne fais pas de CB parce que ça laisse des traces…

Fin du HS

Toute façon, mon message est passé, donc le reste…

Je vais voir la pie sur la branche la plus basse de mon jardin fleuri, ça va me reposer un peu les yeux.
:penguin: :cactus: :eagle:

Game

6 K F 3 D S A N P 5 Z Q L A K Y J H N 1 E 5 R P S K K O U N A 2 W P B 9 O F X V A L T A D M 0 J G R C 0 K 3 1 D T Y 9 C N D V H 5 K F P Z K E B L 0 Y 5 N A D 5 8 Z P

Stop, Lionne, inutile d’insister autant…

Félicitations, tu viens d’utiliser un argument de l’homme de paille, en cherchant à tourner au ridicule le raisonnement de @reknub3ds.

Donc on est bien d’accord pour dire qu’il y a d’énormes soupçons, et que ça ne sert à rien d’en débattre plus. Est-ce vraiment si important, en plus ? Ça ne concerne qu’une poignée de citations sur une vidéo de plus d’une heure !

Restons-en là-dessus.

Game

Moi qui adore les messages codés, en témoigne mon pseudo, je n’ai pas envie de jouer à ton jeu, là.

1 J'aime

Bonjour à tous,

il y a trois autres articles qui vont dans le sens de ce qui est dit dans celui du New-York Times.

Dans un article du Washington Post dont nous pouvons traduire le titre en français par « Un ancien employé de la CIA prétend que l’agence a dissimulé l’exposition à des toxines. », il est dit ceci :

Kevin Shipp, 55 ans, consultant en contre-terrorisme, aujourd’hui employé par une entreprise ayant des contrats avec le gouvernement, a déclaré que l’agence a également cherché à l’empêcher de rendre publique son épreuve en rédigeant lourdement le manuscrit qu’il espère publier. Le livre décrit ce que la famille a vécu pendant et après son exposition : maladie, alcoolisme, discorde conjugale, et une campagne de harcèlement et de surveillance…

Il y a aussi un autre article du New-York Times qui date de 2014 qui mentionne Kevin Shipp et la même histoire concernant la CIA. Le titre peut être traduit en français par : « Cache d’armes le plus probablement gardé au Texas par la C.I.A. »
L’article dit ceci :

L’existence d’une installation de la CIA à Camp Stanley a fait surface en 2011 à la suite de poursuites judiciaires intentées par Kevin Shipp, un fonctionnaire de la CIA qui avait vécu avec sa famille dans une maison appartenant au gouvernement dix ans plus tôt. Sa famille est tombée gravement malade suite à l’exposition à une toxine, peut-être à cause de moisissures dans la maison, bien que la base soit contaminée par l’environnement. Leurs biens ont été détruits.

et aussi :

M. Shipp a intenté un procès à la CIA, mais le ministère de la justice a invoqué le privilège des secrets d’État pour le bloquer, mettant en garde contre la divulgation à un consultant de son identité ou de tout lien entre son employeur et le site. Le New York Times a identifié Camp Stanley comme étant le site de la CIA en 2011 sur la base des dossiers judiciaires d’un procès d’assurance connexe.
M. Shipp a également écrit un mémoire, mais un comité de révision de la CIA a occulté une grande partie des expériences de sa famille. Son fils, Joel Shipp, notant qu’il n’avait signé aucun accord de confidentialité, a déclaré qu’il écrivait ses propres mémoires et qu’il voulait vendre les droits du film.

Enfin, un autre article du Washington Post que l’on peut intituler en français : « Les commissions de renseignement ont ignoré les demandes des agents de la CIA »
De nouveau l’article raconte la même histoire :

La semaine dernière, M. Shipp a rendu publiques ses allégations selon lesquelles la CIA aurait abusé de ses pouvoirs de classification en dissimulant une contamination toxique qui, selon lui, l’aurait rendu malade, lui et sa famille, sur le site d’une agence secrète dans le sud-ouest des États-Unis.

@Lionnecoq, je suis d’accord avec toi sur le fait que Kevin Shipp roule à fond pour les QAnon et qu’il y a derrière un réseau conspirationniste énorme en soutien à D. Trump qui s’ingénie uniquement à désinformer.
Je suis aussi d’accord avec toi, sur le fait que tout ce réseau peut usurper à volonté l’identité de Kevin Shipp. Mais je pense que les faits qui concernent l’intoxication dans la maison des Shipp fin 2001 reste une réalité. Kevin Shipp a bien un passé au sein de la CIA en tant qu’employé.

Bonjour @reknub3ds

J’ai bien regardé les 4 liens différents que tu as indiqué.

Nous avons 2 articles du New York Times, tous les 2 écrits par Charlie Savage, qui comme j’en ai déjà parlé auparavant, avait un intérêt tout particulier à publier ces sujets, qu’ils soient vrais ou faux, car ils l’arrangeaient…
Est-ce que ce Kevin Shipp est celui dont nous voyons partout la photo ? Probablement (mais ce n’est pas sûr).
Le journaliste a t-il vérifié à la fois sa « source » et les faits énoncés ? - ou a t-il « cru sur parole » ?
Est-il complice de faux renseignements, ou non ?
S’agit-il d’articles « originaux » ou injectés par une habile programmation …?
Il peut y avoir beaucoup d’hypothèses et c’est difficile à dire sans preuves…

1
image

image

2
image

Ensuite nous avons un article qui prétend venir de The Washington Post.
C’est un FAKE site.

3
image

image

Tout d’abord, le Jeff Stein présenté en photo est un imposteur et il a aussi une « vraie fausse » page Wikipédia.

image


image

Le véritable journaliste de ce journal s’appelle bien Jeff Stein, voici son véritable visage :
image

Voici sa page Twitter officielle :
https://twitter.com/JStein_WaPo

Ensuite, dans un journal, il y a un minimum de modération.
Ce type de message, ci-dessous, ne passerait jamais sur un support officiel :
image

Si tu cliques sur « contact us », tu te retrouves sur la page officielle du journal et ce lien là n’a rien à voir avec celui qui est présenté au dessus, ce qui serait totalement illogique sur une « vraie » page.

image

4
Ensuite, étrangement, sur le lien du Wahsington Post, il s’agit bien d’un article écrit, a priori, par cette fois le vrai Jeff Stein du journal… (Tiens donc, un homonyme…)

image

image

image

Il y a plusieurs soucis avec cette page d’article…
Tout d’abord, pour « nos éventuels lecteurs », s’ils ne sont pas connectés sur un compte Google (ou le prétendre par des moyens… détournés), ils ne verront rien du tout.

précision

Raison pour laquelle, en général, je fais un screen shoot de la page et je rajoute le texte en clair (soit le texte original, soit une traduction approximative en français) mais dans tous les cas, je ne traduis jamais le titre d’un lien sans en donner le titre original quelque part et sa source en clair (sauf s’il s’agit d’un lien lambda comme sur une page Wikipédia).
Ceci a l’avantage que si la personne ne veut pas cliquer sur un lien directement, histoire de s’assurer qu’il ne va pas s’agir d’un site (miroir ou pas) dangereux et d’être bien à l’endroit qui est supposé sur une adresse donnée.
Disons que pour des raisons de sécurité, cliquer quelque part peut avoir des répercutions insoupçonnées et il s’avère moins dangereux d’aller soi-même sur une adresse depuis son moteur de recherche (avec de la vigilance, un bon pare-feu, un anti virus et tutti quanti).

En bas de page, j’ajouterais le texte intégral, à la fois en anglais et en français.

On peut comparer des pages par les scripts java (tout le monde a accès à une console de développement sur son navigateur).
Il faut savoir que chaque développeur a une manière unique de coder et ce, même pour obtenir le même résultat.
Mais après tout, il peut y avoir eu plusieurs personnes qui s’occupent du web master de la page de ce domaine (la page du journal)… et laissons ça de côté…

image

Il y a certaines techniques (de hacking) pour obtenir des informations mais bien évidemment, je ne vais pas en parler, il est seulement bon de le rappeler.

Il se trouve que nous avons là, dans l’exemple qui nous intéresse, un moyen très facile de voir que les différents articles ne présentent pas les mêmes caractéristiques et tu pourras le constater par toi-même.

Donc, sur l’article :

image
image

Le mouchard du journal n’apparaît pas.

image.

Le bas de la page, ne contient pas la présentation commune du journal.
image

Prenons maintenant un article officiel du journal, au hasard en évitant de rester sur la page de l’article précédent (et c’est encore mieux si on vire les cookies précédents et tout le bazar, mais peu importe).

image

Je vais sur l’article récent du journal :

https://www.washingtonpost.com/history/2020/08/29/police-bill-of-rights-officers-discipline-maryland/?hpid=hp_hp-top-table-high_police-discipline-810am%3Ahomepage%2Fstory-ans

Tout en bas de page, il y a bien la « bonne présentation » :

image

Pour les mouchards, qu’il y ait ou non Google Analytics (ça dépend des paramètres personnels de chacun), il y a bien le mochard du journal dans tous les cas :

image
image

Ce qui fait que l’article précédent n’a absolument aucune crédibilité à mes yeux.

Toutefois, comme je l’ai indiqué plus haut, voici le texte.
Il est intéressant de le comparer à un autre… par exemple, des petits détails comme : le fils avait 17 ans « au moment des faits » et ailleurs, il en a 16… On peut dire qu’il n’y a pas une différence énorme et que ça ne prouve rien, ça dépend à quelle date on se réfère, tout ça… Mais il y d’autres choses qui attirent l’attention (sauf que je ne ferais pas l’analyse comparative, à moins d’avoir d’excellentes raisons de le faire pour une situation particulière, bref).

Texte original en anglais

A former CIA security officer is alleging that the agency is unjustifiably invoking a « state secrets » claim to cover up evidence that he and his family suffered illnesses as a result of exposure to environmental contamination at an agency facility.

Kevin Shipp, 55, a counterterrorism consultant now employed by a firm with government contracts, said that the agency also has sought to prevent him from publicizing his ordeal by heavily redacting the manuscript he hopes to publish. The book describes what the family experienced during and after their exposure: illness, alcoholism, marital discord, and a campaign of harassment and surveillance that Shipp says was carried out by the CIA.

‹ Suffered horribly ›

The facility where the Shipps lived is in the southwestern United States and has served as a weapons depot and disposal site. The Washington Post has agreed to the agency’s request not to name the facility or describe its location more precisely.

In interviews, Shipp said he was motivated to speak out, possibly in violation of a judge’s orders not to discuss the case, because he believes the CIA is hiding misdeeds. In 2003 the government agreed to pay $400,000 to settle a lawsuit filed by Shipp, but the CIA later backed out of the deal.

In February 2004 U.S. District Court Judge Orlando Garcia granted the agency’s request to dismiss the matter as a state secret, a decision that effectively made permanent a gag order he had imposed two years earlier.

« This is about the Constitution and their grave violation of it, » said Shipp, who won several commendations for his work over a 17-year career. « We suffered horribly. People need to know what they did. »

The CIA declined to discuss the case. « Separate and apart from any specific instance, » CIA spokeswoman Jennifer Youngblood said by e-mail, « the CIA takes the health and welfare of its employees very seriously. »

A family physician said the Shipps were harmed.

« The family greatly suffers from post traumatic stress disorder, depression, anxiety, acute situational adjustment reaction and insomnia relating to their experiences in the past, » Steve W. von Elten of Warrenton wrote in a 2003 evaluation. « They had not exhibited these tendencies, from my experience, from first establishing [them] as patients in this practice in 1993. »

Shipp and his wife, Lorena, and their two sons and a daughter moved to the secret facility in May 1999 for his agency assignment as a security officer.

Within several weeks of moving into their double-wide trailer, they say they began experiencing health problems, including bloody noses, rashes, nausea and abdominal pain. Lorena suffered from « bleeding gums . . . mysterious bruises all over my body . . . continual sinus infections » and headaches « so painful I could not get out of bed, » she said in an interview.

Shipp discovered small spots of black and greenish mold hidden in the trailer’s nooks and crannies. He said he learned they were capable of generating toxins that produce some of the symptoms he was seeing in his family.

After he raised the issue with his supervisors, they sent over a repair crew. « They painted over the mold on the ceiling and put a contaminated wall back in the boys’ room, » Shipp said. « They did not even bother to take the black mold out of the insulation in the walls. The black mold in the crawl space and floors remained and none of the holes from the crawl space to the living space were sealed. »

Shipp demanded a full-scale environmental investigation of the dwelling. When technicians sent by a firm retained by the agency insisted on sampling the interior air with the windows open, he decided to seek outside expertise.

The report prepared by the CIA’s firm lacked « important documentation [on] . . . potential sources of biological agents » in the house, concluded David Rueckert, a recognized expert on molds, in his 130-page report. Several « possible contaminants, » including stachybotrys chartarum, a deadly mycotoxin once developed as a biological weapon and trichothecenes, a mycotoxin produced by a fungus, were contributing to the Shipps’ illnesses.

Rueckert also cited volatile organic compounds, often found in industrial run-offs or dumps, as a cause. One common such compound is trichloroethene, used for degreasing weapons.

In 2010 the Army Corps of Engineers solicited bids for clean-up work at the facility, according to a public notice which said « trichloroethene (TCE) and tetrachloroethene (PCE) are a significant part of the remediation. »

The Corps cautioned that those selected for the contract would need « at least a secret security clearance, » because « the installation . . . has sensitive missions. »

As 2001 progressed, the family got sicker. Michael Gray, a leading immunologist in Benson, Ariz., examined Joel Shipp, then 16, and found symptoms similar to those seen in « patients exposed to petrochemicals, organochlorine pesticide and organophosphate pesticides, » according to Gray’s report. Another doctor said Joel’s lab results looked « as if he had been exposed to a large dose of radiation. »

Home destroyed

After initially ignoring his requests to move, agency officials ordered the family out of the house and into a hotel. A crew destroyed the house and everything in it.

The Shipps returned to Northern Virginia with little more than the clothes they were wearing - and filed a lawsuit against the CIA.

In his manuscript, which CIA vetters sent back with entire chapters blacked out, Shipp alleges that the agency harassed him and surveilled his family. He says this treatment drove him to resign in January 2002.

Shipp, who now resides near Tampa, says he understands how « people might call me paranoid, » he said. « If I didn’t know the facts, I might, too. »

Ronald D. Schmal, a Warrenton psychologist, wrote in a 2003 assessment that "when this examiner met with a representative of the agency that Mr. Shipp worked for I was asked, and it was implied that others felt, Mr. Shipp to be possibly ‹ paranoid. › ‹  ›

« I find no evidence whatsoever of this impression, » Schmal declared. The family’s maladies - severe depression, alcoholism and post-traumatic stress disorder, in addition to their lingering physical problems - were real, he wrote. « There was never one time in my dealings with them that I questioned their veracity or truthfulness. »

Under a Dec. 12, 2003, agreement to settle their lawsuit, Kevin and Lorena Shipp were to receive $225,000, according to a document signed by a CIA representative and a Justice Department attorney. Their son Joel was awarded $175,000.

But two days later, Shipp said, the agency backed out of the agreement and later prevailed upon the judge to dismiss the case on grounds of state secrecy. He said his lawyers persuaded him that an appeal would be fruitless.

Garcia’s orders forbid anyone involved from discussing the case, but Shipp has made the decision to speak out nonetheless.

« The last thing I told them as I handed in my shield, » he said, "was, ‹ the same courage that made me a good security officer with this agency is the courage that enables me to stand up against you now. › "

Staff researcher Julie Tate contributed to this report.

Traduction automatique approximative par Google

Un ancien agent de sécurité de la CIA allègue que l’agence invoque de manière injustifiée une allégation de «secret d’État» pour dissimuler des preuves que lui et sa famille ont souffert de maladies à la suite d’une exposition à une contamination environnementale dans une installation de l’agence.
Kevin Shipp, 55 ans, consultant en lutte contre le terrorisme maintenant employé par une entreprise avec des contrats avec le gouvernement, a déclaré que l’agence avait également cherché à l’empêcher de faire connaître son calvaire en rédigeant massivement le manuscrit qu’il espère publier. Le livre décrit ce que la famille a vécu pendant et après leur exposition: maladie, alcoolisme, discorde conjugale et campagne de harcèlement et de surveillance qui, selon Shipp, a été menée par la CIA.
‹ Souffert horriblement ›
L’installation où vivaient les Shipps se trouve dans le sud-ouest des États-Unis et a servi de dépôt d’armes et de site d’élimination. Le Washington Post a accepté la demande de l’agence de ne pas nommer l’établissement ni de décrire son emplacement plus précisément.
Lors d’entretiens, Shipp a déclaré qu’il était motivé à s’exprimer, peut-être en violation des ordonnances d’un juge de ne pas discuter de l’affaire, car il pense que la CIA cache des méfaits. En 2003, le gouvernement a accepté de payer 400 000 $ pour régler un procès intenté par Shipp, mais la CIA a par la suite renoncé à l’accord.
En février 2004, le juge de la Cour de district des États-Unis, Orlando Garcia, a fait droit à la demande de l’agence de rejeter l’affaire en tant que secret d’État, une décision qui a effectivement rendu permanente une ordonnance de bâillon qu’il avait imposée deux ans plus tôt.
« Il s’agit de la Constitution et de leur grave violation de celle-ci », a déclaré Shipp, qui a remporté plusieurs distinctions pour son travail au cours de ses 17 ans de carrière. « Nous avons terriblement souffert. Les gens ont besoin de savoir ce qu’ils ont fait. »
La CIA a refusé de discuter de l’affaire. « Indépendamment et indépendamment de tout cas particulier », a déclaré la porte-parole de la CIA Jennifer Youngblood par courrier électronique, « la CIA prend la santé et le bien-être de ses employés très au sérieux. »
Un médecin de famille a déclaré que les Shipps avaient été blessés.
«La famille souffre grandement de trouble de stress post-traumatique, de dépression, d’anxiété, de réaction d’ajustement situationnelle aiguë et d’insomnie liée à leurs expériences passées», a écrit Steve W. von Elten de Warrenton dans une évaluation de 2003. « Ils n’avaient pas montré ces tendances, d’après mon expérience, depuis leur établissement initial en tant que patients dans cette pratique en 1993. »
Shipp et sa femme, Lorena, ainsi que leurs deux fils et une fille ont déménagé dans les locaux secrets en mai 1999 pour sa mission d’agent de sécurité.
Quelques semaines après avoir emménagé dans leur remorque double largeur, ils disent avoir commencé à avoir des problèmes de santé, notamment des nez sanglants, des éruptions cutanées, des nausées et des douleurs abdominales. Lorena souffrait de « saignements des gencives… De mystérieuses ecchymoses sur tout mon corps… Infections continuelles des sinus » et de maux de tête « si douloureux que je ne pouvais pas sortir du lit », a-t-elle déclaré dans une interview.
Shipp a découvert de petites taches de moisissure noire et verdâtre cachées dans les coins et recoins de la remorque. Il a dit avoir appris qu’ils étaient capables de générer des toxines qui produisent certains des symptômes qu’il voyait dans sa famille.
Après avoir soulevé le problème avec ses superviseurs, ils ont envoyé une équipe de réparation. « Ils ont peint sur la moisissure au plafond et ont remis un mur contaminé dans la chambre des garçons », a déclaré Shipp. « Ils n’ont même pas pris la peine de retirer la moisissure noire de l’isolant dans les murs. La moisissure noire dans le vide sanitaire et les planchers est restée et aucun des trous du vide sanitaire à l’espace de vie n’a été scellé. »
Shipp a exigé une étude environnementale à grande échelle de l’habitation. Lorsque des techniciens envoyés par un cabinet retenu par l’agence ont insisté pour prélever l’air intérieur fenêtres ouvertes, il a décidé de faire appel à une expertise extérieure.
Le rapport préparé par la firme de la CIA manquait de « documentation importante [sur] … les sources potentielles d’agents biologiques » dans la maison, a conclu David Rueckert, un expert reconnu des moisissures, dans son rapport de 130 pages. Plusieurs «contaminants possibles», dont stachybotrys chartarum, une mycotoxine mortelle autrefois développée comme arme biologique et les trichothécènes, une mycotoxine produite par un champignon, contribuaient aux maladies des Shipps.
Rueckert a également cité les composés organiques volatils, souvent trouvés dans les ruissellements industriels ou les décharges, comme cause. Un tel composé commun est le trichloroéthylène, utilisé pour le dégraissage des armes.
En 2010, l’Army Corps of Engineers a sollicité des offres pour les travaux de nettoyage de l’installation, selon un avis public qui déclarait que «le trichloroéthylène (TCE) et le tétrachloroéthylène (PCE) sont une partie importante de l’assainissement».
Le Corps a averti que les personnes sélectionnées pour le contrat auraient besoin «d’au moins une habilitation de sécurité secrète», car «l’installation … a des missions sensibles».
Au fur et à mesure que 2001 avançait, la famille est devenue plus malade. Michael Gray, l’un des principaux immunologistes de Benson, en Arizona, a examiné Joel Shipp, alors âgé de 16 ans, et a trouvé des symptômes similaires à ceux observés chez «des patients exposés à des produits pétrochimiques, des pesticides organochlorés et des pesticides organophosphorés», selon le rapport de Gray. Un autre médecin a déclaré que les résultats de laboratoire de Joel semblaient « comme s’il avait été exposé à une forte dose de rayonnement ».

Maison détruite

Après avoir initialement ignoré ses demandes de déménagement, les responsables de l’agence ont ordonné à la famille de sortir de la maison et d’entrer dans un hôtel. Un équipage a détruit la maison et tout ce qui s’y trouvait.

Les Shipps sont retournés en Virginie du Nord avec à peine plus que les vêtements qu’ils portaient - et ont intenté une action en justice contre la CIA.

Dans son manuscrit, que les vétérans de la CIA ont renvoyé avec des chapitres entiers noircis, Shipp allègue que l’agence l’a harcelé et surveillé sa famille. Il dit que ce traitement l’a conduit à démissionner en janvier 2002.

Shipp, qui réside maintenant près de Tampa, dit qu’il comprend comment «les gens pourraient me traiter de paranoïaque», a-t-il déclaré. « Si je ne connaissais pas les faits, je pourrais aussi. »

Ronald D. Schmal, un psychologue de Warrenton, a écrit dans une évaluation de 2003 que «lorsque cet examinateur a rencontré un représentant de l’agence pour laquelle M. Shipp travaillait, on m’a demandé, et il a été sous-entendu que d’autres pensaient que M. Shipp était peut-être ‹ paranoïaque. › ‹  ›

« Je ne trouve aucune preuve de cette impression », a déclaré Schmal. Les maladies de la famille - dépression grave, alcoolisme et trouble de stress post-traumatique, en plus de leurs problèmes physiques persistants - étaient réelles, a-t-il écrit. « Il n’y a jamais eu une seule fois dans mes relations avec eux que j’ai remis en question leur véracité ou leur véracité. »

En vertu d’un accord du 12 décembre 2003 pour régler leur poursuite, Kevin et Lorena Shipp devaient recevoir 225 000 $, selon un document signé par un représentant de la CIA et un avocat du ministère de la Justice. Leur fils Joel a reçu 175 000 $.

Mais deux jours plus tard, a déclaré Shipp, l’agence s’est retirée de l’accord et a ensuite convaincu le juge de classer l’affaire pour des motifs de secret d’État. Il a dit que ses avocats l’avaient persuadé qu’un appel serait stérile.

Les ordres de Garcia interdisent à toute personne impliquée de discuter de l’affaire, mais Shipp a néanmoins pris la décision de s’exprimer.

« La dernière chose que je leur ai dite en remettant mon bouclier », a-t-il dit, « c’est que » le même courage qui a fait de moi un bon agent de sécurité avec cette agence est le courage qui me permet de me dresser contre vous maintenant ". "

La chercheuse Julie Tate a contribué à ce rapport.

Voilà…

Pour finir, des vidéos à titre d’information (j’ai déjà mis certains liens ailleurs, mais ce n’est pas grave) :

Rappel : les apparences sont trompeuses et il ne faut jamais se fier à ce qu’on voit sur internet, même quand c’est crédible…

:skull:

Bonjour à tous :slightly_smiling_face:

Est-ce que tu es sûre que ce n’est pas un sous-domaine du site principal washingtonpost.com ? Il y a de nombreuses pages qui sont plutôt anciennes et encore consultables qui ont la même racine « voices.washingtonpost.com ». Je me demande si The Washington Post n’avait pas ce sous-domaine pour proposer un système de blogs aux journalistes et aux lecteurs. Le projet a peut-être tout simplement été abandonné au fil du temps. Ce n’est peut-être pas du phishing.

Tout d’abord, le Jeff Stein présenté en photo est un imposteur et il a aussi une « vraie fausse » page Wikipédia.

Personnellement, je pense que c’est un homonyme. Jeff Stein auteur de l’article « Intelligence panels ignored CIA officer’s pleas » possède une page wikipédia. On retrouve dessus dans les liens externes ceci :
image
Le lien vers son blog SpyTalk est bien : http://voices.washingtonpost.com/spy-talk/2010/03/about_jeff_stein.html

Nous avons aussi une biographie sur le site du Huffington Post :
Le même pseudonyme SpyTalk est utilisé pour ce Jeff Stein
image
Dans cette biographie, il est noté :

Stein est l’auteur de trois livres très appréciés et a souvent contribué à des périodiques tels que Esquire, Vanity Fair, GQ et Playboy, The New Republic, The Nation et le Christian Science Monitor. Aujourd’hui, il écrit toujours des articles d’opinion et des critiques de livres pour le New York Times et le Washington Post. Il apparaît également fréquemment à la télévision et à la radio (CBS, ABC, CNN, MSNBC, Fox, la BBC et NPR) en tant qu’analyste sur les questions de sécurité nationale. Dans les années 1980, il a été rédacteur en chef adjoint pour les affaires étrangères à l’UPI.

Ce Jeff Stein que tu qualifies d’imposteur existe pourtant bien et est auteur d’articles pour différents médias en tant que freelance. Une autre biographie est présente sur le média Newsweek.

Nous pouvons le reconnaitre sur différentes photos :

image

Si tu cliques sur « contact us », tu te retrouves sur la page officielle du journal et ce lien là n’a rien à voir avec celui qui est présenté au dessus, ce qui serait totalement illogique sur une « vraie » page.

Oui, tu as raison. Mais je me demande si ce n’est tout simplement pas un projet de blogs ancien que The Washington Post a peu à peu abandonné. J’ai toujours l’impression que voices.washingtonpost.com est un sous-domaine de washingtonpost.com.

Si nous utilisons le site WayBackMachine, nous pouvons voir que voices.washingtonpost.com ressemblait à ceci le 14 février 2011 :

On retrouve bien dans la rubrique « National », le blog de Jeff Stein « SpyTalk » :

image

C’est bien un sous-domaine ancien du site washingtonpost.com, il n’y a aucun phishing ou fake site comme tu le prétends.

Rappel : les apparences sont trompeuses et il ne faut jamais se fier à ce qu’on voit sur internet, même quand c’est crédible…

Oui, en effet… Je te laisse y regarder à deux fois aussi.

1 J'aime

Je pense, mais je peux me tromper, que tu ne connais pas du tout l’univers du hacking et tout ce qu’il est possible de faire (et ce ne sera pas forcément indiqué dans mes liens d’ailleurs…).

Je vais donc répondre indirectement - en tout ou parties - aux éléments qui te semblent « fiables », par différents liens : certains peuvent paraître moins pertinents aux premiers abords mais ces derniers montrent seulement l’arbre qui cache la forêt…
En plus, j’en profite pour glisser quelques informations, pas nécessairement à ton attention mais pour « un peu tout le monde » (parmi les profils qui n’ont aucune idée ce qui est possible sur internet).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Catfish_:fausse_identit%C3%A9#L’%C3%A9quipe_de_Catfish:_fausse_identit%C3%A9

Plusieurs articles à lire ici :
http://www.pearltrees.com/u/106684814-clonezone-creer-partir-outils

Faux sites (image venant du lien de Pearltrees)

Ici, c’est un jeu (mais il est plus intéressant qu’il n’en a l’air)

Il existe différents moyens… Ici une quantité de vidéos pour hacker un site (ça ne veut pas dire que toutes ces vidéos valent quelque chose, je n’en ai regardé aucune d’ailleurs, mais ça donne une idée de ce qui « existe »)
https://duckduckgo.com/?t=ffhp&q=pirater+un+site+web&iax=videos&ia=videos

Peu importe la méthode…

Une fausse page à l’intérieur d’un vrai domaine, attribué à un journal par exemple, n’a pas forcément vocation de faire du phising, ni même d’y coller un Trojan.
Tu peux même hacker le journal lui-même et « l’obliger » à insérer quelques faux articles depuis sa « base de données intranet » (qui pour le coup vont ressembler aux « vrais »…) sans aucune intention qu’il y ait un acte malveillant (informatiquement parlant à l’intérieur de la page), cependant que les informations sont fausses mais n’auront aucun impact sur l’ordinateur d’un utilisateur ni même sur le « domaine » (le « système des propriétaires concernés »…), mais c’est quand-même une corruption de données.

Beaucoup d’entreprises se croient « protéger » et pourtant, quelques petites minutes et tu pénètres dans leur système.

En résumé, on peut faire n’importe quoi (des fausses pages, des fausses photos - y compris en utilisant des vrais visages ou pas, utiliser l’identité d’une personne qui existe ou en créer une, … et tout ça, sans éveiller les soupçons, et il devient de plus en plus difficile de pouvoir faire la différence, encore moins pour quelqu’un qui n’aurait aucune méfiance.

Finalement, pour savoir si quelque chose est vrai, il faudrait, par exemple, aller voir les personnes concernées (en chair et en os) pour pouvoir leur poser des questions…
Les « personnes concernées » ne se souviennent pas forcément de faits particuliers donc pourraient aussi se tromper (par un effet de faux souvenir) ou elle pourraient aussi mentir, pour une raison ou une autre…

Je n’ai pas le temps de développer donc j’ai un peu bâclé ma réponse et j’en suis désolée, mais j’ai des « choses » IRL à faire…

Si c’est un avis personnel, il ne peut être que considérer comme tel, mais pas comme un argument.

Si le financement de sa défense probable passe par la vente d’un livre ou tout autre forme de rémunération,ca n’aurait rien de choquant. Et puis l’éthique dans ce domaine est un point de vue personnel, chacun place son degré d’éthique où il le souhaite, y compris les lanceurs d’alerte.

Poses-tu réellement la question, ou es-tu déjà certaine de la réponse. La formulation laisse sous entendre un parti pris, cela influence donc le lecteur, cela ne constitue pas un fait, encore moins un argument.

Cette phrase laisse sous entendre que travailler dans l’ombre est un gage pour la cause de la recherche de la vérité, ce qui, malheureusement, n’est pas le cas. Nous en sommes à notre humble petit niveau (CaptainFact) le parfait contre exemple.

Un argument sans preuve, peut être réfuté sans preuve. Tu l’as toi même rappelé dans d’autres sujets.
Non seulement tu assume ne pas fournir de justification à ce propos mais tu en appelle à te croire sur parole, là encore tu défendais mordicus le contraire sur des sujets faisant appel à la science. En tout état de cause, cette partie du texte n’a pas sa place dans une argumentation.

Je m’arrête là, car beaucoup de ton contenu pourrait facilement s’apparenter à un mille feuilles argumentatif tant tu mélanges beaucoup de sujet pour servir ta position, mais comme j’aime à croire que chacun peut mieux faire, je te rappellerai quelques conseils donnés il y a quelques temps :

  • Fais des phrases plus courtes.
  • Evites au maximum les avis personnels non étayés pour servir d’argumentation.
  • Envisages que tu as peut-être tors (Au même titre que tout le monde).
  • Limite la taille de tes messages si tu souhaites obtenir l’attention jusqu’au bout.
  • Limite les images inutiles dans une argumentation.

Je ne porte ici aucun avis sur le sujet Kevin Shipp, mais les échanges du forum, si ils permettent d’échanger de manière plus soutenu et plus structuré, ne doivent pas s’étaler en mélangeant des sujets qui n’ont parfois aucun rapport avec le sujet intial.

Ce type de comparaison à sa place une fois, deux si c’est pertinent, sinon ça n’apporte rien au débat.

Merci de votre attention.

2 J'aimes