Crapules de la santé

Je pense que c’est la lecture rationnelle (je me trompe peut-être). Chercher à mettre en lumière les situations de conflit d’intérêt et tenter d’apporter des pistes de régulation me paraît une manière intelligente d’aborder ce sujet sensible. Comme je l’ai dit, et ce que je vais dire est basé sur mes préjugés, endiguer drastiquement les conflits d’intérêt est difficile de part la nature des conflits qui peuvent exister, d’où, peut-être, cette sensation de « réunionnite » que vous pouvez avoir.

En lisant la partie 4 du document, sur les propositions pour prévenir les conflits d’intérêts, il est noté:

prévenir les conflits d’intérêts dans un CHU ne signifie pas de couper les relations avec les industriels. Cette prévention ne doit pas avoir pour effet d’enfermer les professionnels, un à un, dans une tour d’ivoire ou de transformer l’Institution en une citadelle publique coupée de l’univers industriel et économique. (page 49)

Cette affirmation confirme que le sujet des conflits d’intérêt est un sujet complexe qu’il est nécessaire de contrôler et d’encadrer sans pour autant couper les possibilités de financement de l’innovation. Car si j’ai bien compris, la partie 2 nous explique le rôle majeur des industriels dans le système de santé pour les coûts qui ne sont pas aujourd’hui supporté par le système publique. Il est clair que ce n’est pas une solution parfaite, le document en fait le détail, mais il est nécessaire de trouver un équilibre entre les différentes parties, de façon plus transparente.

Cela manque de source :slightly_smiling_face:

Rien n’étaye le fait qu’une gestion des ressources humaines similaire à celle de l’armée a un impact négatif. De plus vous faites de la généralisation hâtive pour le second article sur la mort du Pr. Jean-Louis Mégnien. L’exemple ne fait pas la généralité, encore faut-il prouver que l’exemple établit un lien de cause à effet entre « gestion RH similaire à celle de l’armée » et « effet néfaste sur le personnel hospitalier », ce qui n’est pas le cas ici (ou j’ai manqué des clé de lecture).

Je pense que nous nous écartons du sujet, dans votre post initial, je pense que le paragraphe par lequel vous avez voulu commencer est celui ci:

Il a été caché par l’APHP, et j’y étais lors de la dernière phase de crise, que l’INVERMECTINE avait une action antivirale et non prescrit pour la simple raison que dans le traitement des malades infectés positifs au COVID ont utilise une forte dose de corticoïde. L’Invermectine est un antiparasitaire… Oh! surprise l’hydroxycholorquine ou le plaquenil est aussi un antiparasitaire. Quid de ce que certifiait Didier Raoult dans sa bataille contre le Covid, issu des donnés acquises de la science??? Le même type de traitement, mais Raoult est honnête, alors qu’à l’APHP ce n’est pas le cas… Quelle bande de crapules sortent du chapeau du gouvernement. Je rappelle que les PUPH de l’APHP sont au plus près du Sinistre de la Santé.

Je pense que nous avons vu ensemble que les organisations de santé essaient d’apporter des recommandations en fonction des données dont elles disposent, données qui sont sujette à évoluer grâce aux apports de la recherche scientifique.
Ces organisations sont bien évidemment en proie à des conflits d’intérêts. Mais comme nous avons vu, certains sont complexes à endiguer et relèvent de biais cognitifs. Au moins l’AP-HP tente de réguler les effets induits sur ceux dont elle a la capacité de le faire (il est difficile de généraliser à l’ensemble du secteur, cela demanderai énormément de travail).

Etes vous d’accord ?

2 J'aimes

Bonjour,
justement je travaille sur le sujet. Notre système de santé ne rend pas compte de son efficience au gouvernement. D’où les enquêtes réalisée après serment par les commissions d’enquêtes.
D’autre part deux source, à lire, l’une en anglais scientifique et l’autre en anglais sont cohérente.

Sont assez éloquentes quant à l’inefficience de la sur administration de la santé publique. Entre un directeur de la santé (DGS), le ministre et l’agence du médicament (ANSM).
L’article Français fait le résumé de cette situation de blocage d’un médicament prophylactique et curatif qui ne coute rien mais a été jugé comme efficace.
La question qui se pose est pourquoi un tel blocage ?
Cordialement.
K

Mais a été jugé comme INefficace vous voulez dire ?

Cet article est intéressant mais la source employé par le Dr. Maudrux en fin d’article me pose question. Le site https://c19ivermectin.com n’est pas une méta analyse rigoureuse (je ne m’avancerai pas à dire qu’il n’est pas une méta-analyse, mais je le pense fortement). Ce site met au même plan des études de différents niveaux méthodologiques et de différents stades dans le processus de publication. Je ne parle pas des résultats des études déformés, je n’ai pas vérifié, mais le sujet a déjà été abordé pour le site https://c19study.com donc j’appelle à la prudence.

En faisant des recherches pour vérifier la rigueur de ce site, je suis tombé sur le site meta|Evidence - COVID-19 porté par le centre hospitalier universitaire de Lyon et le Laboratoire de biométrie et biologie évolutive de l’université de Lyon qui n’est pas sans biais mais apporte un processus de sélection, des détails sur les biais des études mais n’est pas non plus revue par les pairs. Si l’on regarde la page sur l’ivermectine on ne retrouve pas que du vert: http://www.metaevidence.org/viewPathology2.aspx?exposition=684&comparator=649&pathology=87&domain=12. Après, je ne prétend pas pouvoir tirer de conclusion avec ces 2 sites, je n’ai pas les compétences et le temps pour le faire.

D’un point de vue plus global, je l’ai déjà dit mais j’ai du mal à vous suivre, à savoir où vous voulez nous emmener. Typiquement je n’ai aucune idée de votre avis sur l’Ivermectine et donc de comment répondre sur les sources que vous nous donner. En début de conversation, il me semble avoir compris que vous ne compreniez pas la distribution de l’Ivermectine au sein de l’APHP qui semblait inefficace. Avez vous changé d’avis au vu de nouveaux résultats ?

1 J'aime

Merci beaucoup pour votre réponse qui alimente le débat dans un sens positif.

Mon propos est d’ouvrir un débat collaboratif sur les déficiences de notre système de santé : le désengagement progressif de la sécurité sociale au bénéfice des complémentaires santé.
Un sourcing collaboratif. La santé est notre bien le plus précieux. Nous ne pouvons être des variables d’ajustement d’une administration basée sur une simple problématiques financière.
Alors que dans d’autres nation les instances sanitaires rendent des comptes aux parlementaires, en France ce n’est pas le cas si il n’y a pas de formation de commissions d’enquêtes parlementaires.
Je rappelle que la Constitution Française, dans l’article 2:
Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.
https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur

En terme de santé et d’accès aux soins, nous ne gouvernons rien. Où est l’intérêt du peuple pour le peuple? Le PIB ? ou le fait de pouvoir se faire soigner dans des délais convenables et concevables ?

Quel est l’avis de chacun de nous ?

La problématique est que NOUS ne sommes devenus que des variables économiques et économétriques. Nous allons vers une inefficience de la sur administration de la santé depuis 2009. Nous le voyons chaque semaine avec les questions posées au gouvernement.

La France était la première classée par l’OMS pour son système de santé Solidaire entre malades et bien portants. En 2019 nous n’étions plus que 24me au monde.
Pourquoi cette dégringolade ? Parce que la santé pèse sur le PIB? Alors que le PIB ne cesse d’être croissant selon l’INSEE.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2830613

Il n’y a pas de vérité en Science, encore moins en Médecine. Il n’y a que l’expérience qui corrobore une hypothèse testée.
La recherche de la vérité est d’un autre domaine de la réflexion humaine comme la théologie, la philosophie.

Sur le plan méthodologique des Méta Analyses, je n’ai ni les connaissances ni hélas de temps pour vérifier l’ensemble des études Médicales faites ur un médicament, un échantillonnage discutable pour certaines et plus important pour d’autres. Comme vous le savez une méta analyse est un regard vers le passé donc sur ce qui a été fait. Etre rétrospectif n’a pas une grande valeur mathématique.
Ce n’est qu’un avis donné. Par des experts, peut-être. Mais qui peut se prétendre expert dans un domaine scientifique ou purement Médical et donc lié à un facteur inconnu ?
Le scandale du scientific misconduct du New England Journal of Medicine nous donne l’alerte sur qui sont experts, alors que l’on découvre qu’il ne le sont pas.

Devant une maladie que personne ne connaissait en mars 2020 et que l’on commence tout juste à comprendre un peu mieux les options thérapeutiques se sont multipliées.

L’article suivant datant de juin 2020 fait le point sur les publications depuis les études in vitro, chez la souris génétiquement modifiée et l’homme.

https://www.nature.com/articles/s41429-020-0336-z

Le second article date également de juin 2020 et fait le point

La question que je pose est pourquoi la FDA a approuvé l’utilisation de ivermectin comme anti viral contre le COVID 19. Et qu’en France, c’est encore le contraire.
Je ne dis pas que l’ivermectine est la solution à la crise sanitaire, mais qu’il existe un médicament qui pourrait être ajouté à tout l’arsenal thérapeutique depuis l’hydroxichloroquine qui ne coute rien, et l’ivermectine qui ne coute rien non plus. Qui fut l’objet d’un prix nobel de médecine, rien que ça.

Selon certains experts, le COVID 19 sera endémique et nous devrons apprendre à vivre avec.

https://www.nature.com/articles/d41586-021-00396-2

Très cordialement.
K

Je n’ai pas tout suivi de cet échange constructif, mais attention aux arguments d’autorité. Le Pr Montagnier est par exemple lui aussi Nobel de médecine… Et on connait les dérives dans lesquelles il est tombé avec la mémoire de l’eau sans jamais en avoir apporté la moindre preuve.
Ce n’est donc pas un argument recevable.

2 J'aimes

Je n’ai pas tout suivi de cet échange constructif, mais attention aux arguments d’autorité. Le Pr Montagnier est par exemple lui aussi Nobel de médecine… Et on connait les dérives dans lesquelles il est tombé avec la mémoire de l’eau sans jamais en avoir apporté la moindre preuve.
Ce n’est donc pas un argument recevable.>

Et un petit alignement de séquence nucléotidique entre le VIH et le SARS-COV2 sur UNIPROT permet en 3 clics de montrer que ce qu’il dit est complètement faux :smiley:
Et ses articles sur la mémoire de l’eau… je m’en sers comme exemple de junk science auprès de mes étudiants.

Je suspecte Kollins ou PainKiller de profils mensongers, où je perçois leur soi-disant implications dans le système de santé ou dans tout organisme scientifique quelqu’il soit comme fallacieuse, à moins que le niveau scientifique est dramatiquement chuté… lol !
OK je sais que je fais une attaque ad hominem… mais en tant que scientifique en exercice, j’ai tous les voyants qui s’allument au rouge en lisant leurs interventions (ses interventions car même profil en fait non ?). Cette manière de nous noyer sous des tonnes de sources souvent mal appropriées par rapport à ses dires et le fait de colporter des « info » de la complosphère.
Je pense que débattre des heures sur le forum est très très éloigné du but de CaptainFact. C’est pour cela que je ne démonterai pas une à une les sources et affirmations ici. Pas de temps à perdre avec des Trolls… Ceci dit je pense que vu le nombre de messages (et je penses ne pas être le seul à le ressentir) je pense important de poster ici un message de prudence vis-à-vis de leurs dires.

J’ai envoyé un MP à Kollins afin de vérifier son identité et sa soi-disant profession scientifique. Aucune réponse de sa part. J’ai fait des recherches sur la toile. Lorsque je cherche un scientifique travaillant dans le public, où qu’il soit dans le monde je le trouve toujours, ici je n’ai pas trouvé.

Avis aux modérateurs, je sais que je suis sur une pente glissante avec ce message. Ne vous inquiétez pas je sors !!!

1 J'aime

Je pense oui, il a indiqué soit dans ce post soit dans un autre qu’il avait eu des problèmes avec son compte.

J’avoue que j’ai petit à petit abandonné la conversation car j’ai eu l’impression que l’on arrivait pas à communiquer, quand je posais une question demandant une réponse simple, je me retrouvais avec plusieurs commentaires très long, avec des sources très longue à analyser et qui ne répondaient pas à ma question mais qui ouvraient d’autres sujets sans refermer ceux déjà ouvert.

Je ne m’aventurerai pas à dire que c’est un Troll, beaucoup de point intéressants ont été soulevé et je ne regrette pas d’avoir tenter de comprendre en partie son discours qui parait assez « alternativiste ». Mais comme je l’ai dit, nous n’étions pas sur le même plan et c’est là que j’ai décroché.

Il serait intéressant d’avoir une réponse de @PainKiller, mais de façon clair et concise par pitié :smile: .

1 J'aime

Bonjour à tous,

Nous pensons que cet échange à suffisamment duré. Débattons d’idée, de faits, démontrons les incohérences et autres arguments fallacieux de manière bienveillante, et si une personne se discrédite par ses écrits, c’est elle-même qu’elle desservira, pas la communauté.

Je pense que nous avons des sujets bien plus intéressants sur lequel passer notre temps.

Pour ma part, le sujet est clos.

1 J'aime