Gérer les redondances + éviter les biais + dossier par personne

Idées en vrac :

Gérer les redondances :

Pour certaines vidéos qui ont des sujets communs à d’autres, je me demande s’il ne faudrait pas une page « sans vidéo ».
Dedans on y mettrais une citation qui revient souvent, prononcée par différents orateurs donc on ne préciserait pas.
On pourrait y mettre nos meilleurs liens bien regroupés et, dans la vidéo à check, il suffirait de mettre un lien vers la partie déjà traitée X fois (parce qu’il peut arriver qu’on soit lassé de replacer nos liens dans chaque vidéo à check, enfin moi c’est ce que je remarque pour moi…

Éviter les biais :

Avoir une citation sans donner le nom de l’auteur, ça peut avoir l’avantage que ça nous évitera un biais.
Forcément, il devient difficile d’accorder du crédit à quelqu’un dont on a remarqué à maintes reprises que ses sources ou propos étaient foireux.

Donc, je ne sais pas si c’est réalisable, parce que la « page générale » risque de devenir très longue avec le temps, mais elle pourrait être classée par thèmes (vaccins, par exemple) mais elle se ferait au fur et à mesure. Elle ne contiendrait vraiment que les citations récurrentes (qui se ressemblent énormément).

Ce serait une sorte de « dossier récapitulatif ».

Et ça n’enlèverait rien à la manière dont on procède actuellement.
La personne qui mettrait « le lien » vers la citation générale gagnerait quand même un point de participation dans la vidéo traitée et ça n’empêcherait pas de rajouter du contenu dans la « page générale » sans vidéo attribuée.

J’espère que c’est assez clair :thinking:
Je n’ai pas mis d’exemple mais on peut en trouver (sur le port du masque et d’autres…)

Dossier par personne :

Une compilation NEUTRE des gens pourrait être intéressante.
J’avais pensé à un système de note du type « est-elle crédible en général ? » mais je ne pense pas que la CNIL serait d’accord, ou même l’éthique ou encore si ce serait une valeur ajoutée parce qu’au final, il se pourrait qu’on ne soit pas en accord les uns avec les autres (on ne sait jamais).

Par exemple (avec des liens) :
Madame Machine :

  • est professeur de dessin
  • est contre la corrida
  • soutient GreenPeace dans sa lutte contre la mort des baleines
  • croit en l’existence des extra terrestres
    (En général, ses citations sont reconnues comme : vraies, fausses, nuancées <== ça je ne suis pas du tout certaine qu’il faille le mettre, mais on pourrait mettre une liste de vidéos qui ont été check en dessous de la personne.)

Monsieur Machin :

  • est un youtubeur qui présente des vidéos sur la psychologie
  • est pour l’homéopathie
  • est pour la psychanalyse
  • est contre le port de chaussettes dans les sandales (fallait que je mette une ânerie).
    (idem qu’au dessus… voir : x de ses vidéos ont été supprimées par l’auteur ou par YouTube …)

Enfin, ça pourrait être valable quand la personne revient souvent en check (mais en même temps, ça va à l’encontre d’éviter les biais… Pour la neutralité c’est quand même un peu loupé, surtout que si j’aime la psychanalyse (ha non, pas du tout), je risque d’approuver « les yeux fermés » ou au contraire de le sanctionner parce que ça m’énerve qu’on critique les chaussettes dans les sandales, même si sa citation n’a aucun rapport avec ça.

Bon je dis ça parce que parfois, je sens une pointe de parti pris dans les commentaires, un acharnement pour contrer tout ce que dit quelqu’un, même quand ce n’est pas justifié à mes yeux et que j’ai l’impression que si une autre personne avait dit la même chose, il y aurait plus de « complaisance ».
Ce n’est que mon avis…

1 J'aime

Tout à fait d’accord avec cette idée. Il m’arrive souvent de tomber sur une source extrêmement fiable donnée par quelqu’un, mais d’oublier où est-ce qu’elle est au moment où j’en aurais eu besoin pour une autre vidéo… Et comme les intervenants qu’on fact-check habituellement reviennent régulièrement sur des sujets déjà traités, ça pourrait être intéressant de retrouver rapidement les sources sur ces sujets-là. Personnellement, je me constitue depuis peu une petite base de donnée de sources fiables sur des sujets diverses dans ce but, justement.

Je me disais que dans un premier temps, il serait plus simple d’ajouter une catégorie sur le forum, à l’intérieur de laquelle chaque sujet donnerait les meilleures sources pour un thème donné. Mais à long terme, il serait effectivement intéressant d’ajouter cette fonctionnalité au site.

Ne pas mettre le nom de l’intervenant au-dessus de la citation ne sert pas à grand chose au final, parce qu’on sait tout de suite qui parle quand on écoute la vidéo…

Je suis d’accord avec toi qu’on est sujet à des biais dus à nos a-priori sur l’intervenant, mais à moins de rendre les choses complètement anonymes, on n’y coupera pas… L’important c’est d’en avoir conscience.

Tu oublies l’extension, je pense. Comment pourrait-elle gérer ce classement par thème ?

Aussi, le but initial est de fact-checker chaque fait prononcé dans la vidéo ; faire un résumé reprenant les grands thèmes peut être intéressant, mais ce n’est pas la priorité, à mon sens.

L’intervenant peut être relié à sa page Wikipédia, si elle existe. Je pense que ça suffit à se faire une idée de la crédibilité de la personne si nécessaire, et ça correspond finalement plutôt bien à ce que tu proposes. :slightly_smiling_face:

Et inversement, on a tendance à être plus « complaisants » envers les intervenants qu’on a beaucoup confirmé dans le passé. Ah, satanés biais cognitifs. Mais comme le dit la majorité des zététiciens, nous sommes tous sujets aux biais de raisonnement, l’important est d’en avoir conscience.

Anecdote de prof

D’ailleurs ce genre de biais se retrouve largement dans l’éducation, au moment de corriger les copies. Même pour un examen anonymisé, on a tendance à mieux noter une copie qui passe après d’excellentes copies, et moins bien noter celles qui suivent des copies bourrées d’erreurs.

On note aussi « plus gentiment » quand on se trouve dans un environnement calme et confortable, et « moins gentiment » dans un environnement bruyant (clin d’œil aux collègues qui corrigent dans le train).

Des exemples comme ça, il y en a beaucoup d’autres, et même si les écarts de notation sont plus faibles en physique-chimie qu’en français, ils sont quand même bien présents. Je me souviendrai toujours de la fois où pendant ma formation, mon formateur a donné la même copie à corriger à chacun de nous ; quand on compare les notes attribuées au final, cela peut varier du simple au double, voire au triple…

Et même quand quelqu’un corrige deux fois la même copie à un an d’intervalle, il y a de grandes chances pour que la note ne soit pas la même !

Enfin bref, je m’égare.

1 J'aime

Oui oui, en résumé j’ai mis des idées « en vrac », comme annoncé.
C’est plus facile de raisonner à plusieurs, même si au départ c’est brouillon, ça permet de rebondir, d’y réfléchir, d’approfondir.

Non non, justement, il pourrait y avoir une partie « check de vidéos » avec le titre de la vidéo comme ça existe maintenant et une partie « dossiers spéciaux » (au lien du titre de la vidéo, le thème), avec des citations (donc anonymes car récurrentes de plusieurs personnes et c’est là où va éviter les biais).

Je me rends compte que j’ai écrit vite (d’ailleurs toujours d’actualité en ce moment, mais c’est lourd à détailler et j’ai un peu la flemme - ho !!!) - et que je n’ai pas été assez précise (en fait, je retrouve ma difficulté à communiquer par écrit - ou même par oral - je trouve tellement plus simple d’échanger par la pensée (ce que certains appellent parfois l"intuition, même si en fait, il ne s’agit pas vraiment de ça, enfin, ça dépend comment on voit les choses… : il n’existe pas que 5 sens chez l’humain).

Les sens...

Sens
Techniquement, tous les humains peuvent communiquer par la pensée, comme une photo automatique de perception, mais souvent ils n’en ont pas conscience, tout simplement.
Ou alors, ce sens spécifique - qui n’a pas de nom dans la littérature - est trop peu développé pour être perçu, même inconsciemment.

Il ne s’agit pas d’empathie ou de capacité cognitive à deviner ni d’interpréter par le langage corporel, ni même de mentalisme, du moins tout cela ne fait que confirmer un état de fait déjà établi.

Et je fais très bien la différence avec un schizophrène qui croit « entendre les autres » dans sa tête alors « qu’il s’entend penser », mais attribue cela à une voix extérieure parce que son cerveau utilise un son virtuel (que les sourds de naissance ont également en eux, sans pour autant attribuer cela a du son puisque c’est abstrait pour eux) qui ne correspond pas au son de leur propre voix (d’ailleurs les cordes vocales bougent imperceptiblement, on sait qu’ils « se parlent à eux-mêmes », mais sans émettre de son oral ni bouger les lèvres) <== ça aussi, la plupart des gens ne s’en rendent pas compte.

Pour ceux que ça intéresse, lisez un livre (mentalement), il se peut que vous prêtiez attention à ce détail en portant les doigts sur votre gorge (ce qu’on appelle « vocaliser sa pensée »).

Pour info :
Comment pense un sourd

Sinon connaître « l’émotion », le ressenti des gens, c’est « pratique » parce que tu sais tout de suite si quelqu’un ment ; mais le revers de la médaille, c’est que les autres ne s’en rendent pas compte et il faut attendre quelques temps pour qu’enfin ton entourage te dise « ha oui, tu avais raison !!! » (pfff, 300 ans plus tard, ça te fait une belle jambe d’avoir eu raison car en attendant, le mal a été fait !).

Ou bien, tu sais qu’on essaie de prendre pour un(e) con(ne) un(e) ami(e) à toi, mais tu peux pas lui dire parce que « tu n’as pas de preuves à offrir » et puis l’autre va nie et au final, tu vas la/le ramasser à la petite cuillère parce qu’elle/il aurait refuser de te croire ; toute façon, ce n’est même pas le véritable problème : tu sais déjà que ça ne sert à rien d’essayer de lui dire car l’ami(e) a une vision fantasmée de l’autre et niera de toutes ses forces à vouloir penser autrement.

Bon enfin, je m’égare, j’étais encore sous le coup de l’utopie d’un monde sans sophisme (et sans mensonge), donc je me disais que le jour où tout le monde pourra communiquer par la pensée, il n’y aura plus de souci…

J’ai beaucoup aimé ton anecdote de prof, merci :kissing_heart:

1 J'aime

Ok oui, pourquoi pas. Je comprends mieux.

J’appelle ça la communication non verbale, personnellement. Ça fait appel à certains sens non conscients que l’on possède, comme la détection de nos phéromones.

De rien :blush:

1 J'aime

Bonjour bonjour!

Alors… J’ai une suggestion qui va un peu (beaucoup) plus loin que ce qui est discuté ici mais qui pourrait régler certains problèmes soulevés.

Déjà sur les fiches par personnes, c’est déjà fait non? Quand je parcours le site je vois que la plupart des intervenant ont une courte description d’une ligne qui les situe. C’est pas assez ou c’est plus récent que cet échange?

Sur le « dossier de sources fréquemment utilisées » (je paraphrase), c’est là que je proposerai un changement de perspectives.
Aujourd’hui le contenu de CF est accessible via le bouton « vidéo » et consiste en une longue liste d’objets, chacun contenant la vidéo dont il traite et le travail des contributeurs. Il me semble que ces objets sont ordonnées selon leur date de création et non selon la date de publication de la vidéo en question (j’ai bon ou je me trompe?).
Chacun de ces objet est indépendant des autres. Il n’y a pas de lien entre eux, ni même de catégorisation (bon… on peut retrouver les vidéos à partir d’un intervenant, ou à partir d’une chaine j’imagine).

Cette vue, avec cette chronologie, est pratique pour les FactCheckers (Ça leur dit les dernières vidéos sur lesquelles ils sont invités à travailler). Il faut donc la conserver comme outil de travail.

Par contre comme représentation générale je pense qu’on peut aller plus loin.

  • chaque « source » citée par les contributeurs pourrait avoir son propre objet dans CF (Pour fluidifier l’usage il faudrait faire une création automatique avec récupération de la date de la source dans le cas où elle n’existe pas encore dans CF)
  • De cette manière on pourrait visualiser les liens sous forme de toile (web).
  • une représentation chronologique basée sur la date de publication (de chaque document, vidéo comprises) permettrait de visualiser les connections entre différents contenus.
  • Un système de hashtags (#) permettrait de rapidement répertorier chaque objet et de retrouver rapidement tout ce que CF a sur un sujet particulier (et donc toutes les sources précédemment utilisées)

Et puis après il faudra gérer le commentaire de contenu textuel, style framapad, pouvoir surligné un passage d’un article et y ajouter une référence et un commentaire comme pour les passages des vidéos.

Suggestion ouverte.

1 J'aime

Cette description existait déjà oui ; d’ailleurs elle est liée à la page Wikipédia de l’intervenant, si elle existe. Mais il me semble que ce que propose @Lionnecoq ici c’est d’aller plus loin en ajoutant des détails concernant leurs opinions.

Exact. :confirm:

Intéressant… Mais en y réfléchissant, je ne sais pas trop. Les sources qu’il serait vraiment intéressant de relever sont celles qui sont vraiment le plus fiable possible (des sources primaires, donc), je ne pense pas que toutes méritent d’être répertoriées. Mais avec le système de représentation que tu proposes, ça pourrait marcher.

À tester. :thinking:

Cf ma présentation, je vise la contextualisation en priorité.
De la part des FactCheckers je pense que c’est une « best practice » d’essayer de toujours renseigner la « source primaire ».
Mais une fois qu’on a cette source primaire, avoir une carte des traitements de cette source par une variété de médias, ça me semble avoir une certaine valeur ajoutée.
L’ensemble de ces contenus aura le même statu que les vidéos aujourd’hui, ils seront liés à leurs sources, et la nature de ce lien pourra faire l’objet de commentaire.
On peut rendre visible la « chaine de sources » et montrer à quel moment l’information a été déformée si elle l’a été.
Bref, ca me semble « puissant » comme archi.

1 J'aime

Ça peut être très intéressant, en effet. Ça me fait penser à certains de mes articles sur mon blog personnel, où j’ai détaillé ma recherche de la source primaire d’une information.