Orneon - ou Fred

Salut,

Je vais essayer d’être bref, mais j’arrive jamais à faire court sur les sujets de présentation. Par chance, vous êtes totalement libres d’arrêter ici la lecture !

Je suis Fred, mais c’est le pseudo Orneon qui désigne mon identité numérique (non secrète), j’ai 31 ans, et je vis en Nouvelle-Aquitaine.

On va dire que j’ai deux gros moteurs dans ma vie, que sont l’engagement politique, économique, écologique et social, ainsi que les sciences et aussi ce qu’on pourrait appeler le rationalisme critique.

Dit autrement, en dehors des hobbies classiques (films, séries, livres, musique…), vous pouvez vous dire que la discussion m’intéressera si elle parle :

  • Soit de politique (pas politicienne), d’économie, de changement climatique et d’environnement, de travail, de sociologie, de psychologie sociale, d’ethnologie, d’histoire populaire…
  • Soit de sciences, d’épistémologie (qu’est-ce que la connaissance et comment se forme-t-elle), de biais cognitifs, de zététique…

C’est donc par ces deux angles que j’ai envie de décrire mon parcours, à noter cependant pour le contexte que je suis atteint d’une pathologie fictive du nom de « boulimie culturelle », qui fait que tout ce qui peut s’écouter, se voir ou se lire aura un effet de gravité supérieur à un tour noir sur moi-même dès que je vais en prendre connaissance.

Vétéran de la propriété d’usage des internets, juste pour ne pas dire dépendant au web depuis toujours, expérience appuyée par une formation universitaire dans le domaine informatique, j’ai acquis une compétence particulière dans la recherche sur internet, ce qui m’a poussé à, de fil en aiguille, par le biais de ressources, de rencontres, liens et autres suggestions youtube qui ont été des ponts vers encore d’autres ressources, et ainsi de suite, ce qui m’a poussé à, disais-je donc, m’intéresser de plus en plus au fonctionnement du monde, et donc à m’empiffrer de connaissances ou en tout cas d’informations sur des sujets aussi divers que variés.

Un de mes premiers angles d’approche a été la question politique structurelle à savoir l’histoire de la démocratie, histoire de l’anarchie, les procédures, les idées, les organisations, les gouvernances, les textes politiques, les modes de scrutin, etc.
J’ai par ailleurs par le passé co-créé un collectif d’éducation populaire qui organisait des semaines sur le thème de la « Démocratie » (au sens large), avec des conférences, interviews et autres ateliers (constitutionnels par exemple) autour de thèmes comme la Démocratie, son histoire, son sens, son étymologie, ses évolutions, ainsi que l’Anarchie.

Parallèlement puis par la suite je me suis beaucoup intéressé à l’économie, à la question monétaire ainsi qu’au revenu de base et au salaire à vie de B. Friot.
Je me suis intéressé assez vite à la monnaie libre, aux questions macro-économiques, et j’ai aussi jadis co-fondé un autre collectif, cette fois-ci de promotion de l’idée du revenu de base, avec là aussi organisation d’ateliers, conférences, débats et autres événements dans le but de diffuser le concept et l’idée du revenu de base au grand public.

Étrangement ce n’est que plus tard que j’ai réellement absorbé en moi la notion d’urgence climatique, et pour plusieurs raisons contextuelles, l’un étant le retour chez moi d’un goût prononcé pour les sciences (que j’avais eu étant petit, et que j’ai un peu perdu entre temps, quand je me suis intéressé à la politique entre autre). Ce qui était alors de l’ordre de priorités à l’époque (nouveau système politique, nouveau système économique) a été complètement chamboulé par cette découverte, et bien que tous ces sujets soient intimement intriqués, aujourd’hui ma principale concentration est sur la question climatique et sur ses impacts.

C’est aussi un des sujets, mais pas le seul, qui m’ont permis de me redonner goût aux sciences (rétroaction positive : la science renforce mon intérêt pour la question climatique, et la question climatique renforce mon intérêt pour la science). D’autres sujets par ailleurs (la théologie - j’ai beaucoup suivi les communautés athées aux USA, l’astrophysique, la chimie via la bière et l’agriculture) m’ont donné la motivation d’utiliser mes super-compétences de chercheur sur internet pour trouver tout un tas de ressources, publications, articles, vidéos, youtubeurs et autres vulgarisateurs, mais aussi beaucoup de MOOCs sur tout un tas de sujets, en particulier scientifique, et aussi autour de la zététique et du rationalisme critique.

Aujourd’hui je me questionne sur quels domaines investir intellectuellement, j’ai un gros attrait pour l’épistémologie et je crois que le déni climatique et énergétique (qui est le sujet le plus important aujourd’hui à mes yeux) d’un côté, mais aussi la croyance excessive et biaisée d’un autre côté (chez beaucoup d’écolos) font que je ressens le besoin ultime de faire un pont entre mes deux chouchous c’est-à-dire d’un côté « la rationalité scientifique » et de l’autre côté « les modes de vie écolo/décroissants », qui sont je crois l’association du descriptif (voilà comment le monde est) et du politique/prescriptif (voilà tel que je veux que le monde soit, en considération de ce qui est physiquement possible).

Ah oui, pour info je suis actuellement, et depuis plusieurs années, dans un collectif en Nouvelle-Aquitaine qui anime un projet expérimental de développement territorial. L’idée c’est de tester un nouveau modèle économique, basé sur une production locale qui garanti un revenu d’autonomie à chacun des membres de l’écosystème, le revenu d’autonomie étant un revenu de base d’un euro de plus que le seuil de pauvreté, versé en monnaie citoyenne locale, qui vise à irriguer le territoire de vie de la valeur économique produite.
On dispose d’une ferme entre autre, on est en train d’acheter un autre terrain pour faire un centre de formation à l’écoconstruction et des maisons, sinon on fait de l’agriculture, on développe des activités, une boulangerie, un réseau de distribution, on fait des marchés, beaucoup de réunions, de la transformation, de l’élevage, de la bière (ça c’est moi, je suis trésorier aussi), etc, bref, plein de trucs, l’idée c’est de créer des activités dans le respect des humains et de la nature, de relocaliser au maximum du possible, de faire ça en partenariat avec toutes les parties prenantes de la République (donc associations, collectivités, entreprises, habitants…) et de créer un écosystème où chacun dispose d’un revenu garanti, où la majeur partie des échanges monétaires se font en monnaie citoyenne locale, avec plein de principes comme l’auto-gouvernance, la permaculture, la communication non-violente, l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, etc.

En résumé : l’hiver je suis dans les réunions, les comptes, les MOOCs et les conférences sur l’astrophysique, l’épistémologie, la macroéconomie ou autres sujets dans ce goût là, et l’été j’essaye de faire la même chose tout en ayant les mains dans la terre, ou dans le bois, ou dans les cuves à bière, ou dans tout autre activité de ferme.

Sinon je fais beaucoup de musique aussi, j’ai aussi fait une formation en Sound Design par ailleurs.

Voilà, comme j’avais dit j’ai réussi à faire très court, en plus j’ai l’impression de faire mon CV alors que je postule à rien du tout, tant pis, au moins vous savez d’où je viens et où je vais, ça facilitera les échanges :slight_smile:

A+

6 J'aimes

Bienvenue, merci pour cette belle présentation !

Je pense que la vérification des informations est particulièrement importante en ce qui concerne les questions écologiques, car c’est difficile de prendre les justes mesures pour traiter les problèmes écologiques sans connaître exactement leurs origines et leurs chiffres. Ainsi par exemple, la désinformation laisserait penser que pour traiter le problème de l’eau potable, il suffit de passer moins de temps sous la douche, au lieu de s’inquiéter et d’agir au sujet de la consommation en eau de l’agriculture intensive.

Je suis aussi de Nouvelle-Aquitaine, de quel collectif parles-tu ? Ça m’intéresse.

en plus j’ai l’impression de faire mon CV alors que je postule à rien du tout

Dommage, je pense que tu serais embauchable pour de la vérification d’info :wink:

1 J'aime

Merci pour l’accueil !

Concernant le collectif, sans forcément le cacher (je laisse assez d’indices pour pouvoir le trouver avec les bons mots-clefs), je préfères ne pas donner son nom en public, pour bien dissocier ma personne de ce collectif pour ce contexte (je ne suis pas ici en tant que représentant), mais je te le partages via message privé.

1 J'aime

Salut @Orneon .

Belle présentation que la tienne. :grinning:

Nous partageons la même « boulimie » de savoir. Moi je suis parti plutôt côté scientifique, je suis ingénieur, et doucement j’ai ouvert mon regard vers d’autres domaines. L’astrophysique pour commencer et en parallèle de l’étude des religions. J’ai énormément lu pendant presque dix ans sur ces deux sujets. Ils vivent très bien ensemble et permettent d’appréhender une forme d’asymptote entre le « Savoir » et le « Croire » .

Depuis quelques années c’est l’économie qui retient mon intérêt et ses liens étroits avec la politique (au sens noble du terme). Je suis un fan de Stiglitz dont j’ai lu pas mal de bouquin. Je m’intéresse bien entendu aux économistes « non conventionnels » comme il est coutume de dire.

J’habite hors de France, et j’évolue dans un contexte très internationalisé, ce qui donne un regard un peu distancié sur les choses.

Au plaisir donc d’échanger

4 J'aimes

A oui, 2 gros moteurs dans la vie, au nombre de 3 facteur 2!

Passionnant tout ce que tu fais…

  • As-tu connaissance du projet Duniter ou G1 (« june »)
  • Le RTE avec la fondation Zoein?

Une suggestion dans les pistes de développement pour synergiser tout cela, les 2 premières urgences (source « planetary boundaries »), avant le Climat, sont

  • la dégradation des sols avec les mers (acidification, pertes) qui nécessite une approche permaculture et x10 les travailleurs des champs, et tendre vers le zéro intrants.
  • l’écocide (qui va de pair avec le sol et les mers) et la perte de biodiversité vertigineuse actuelle

Le Climat va encore empirer tout cela, mais l’écocide n’est pas encore causé par le climat, même si cela va venir vite aussi.

Pascal, animateur des #DataGueule en Suisse, partenaire pour le lancement de « Démocratie(s)? » Soutenant le RBI aussi, mais modifié en RTE.

1 J'aime

Hello :slight_smile:

Yes ! Je connais plusieurs animateurs, j’étais membre pendant au moins deux ans (mais j’ai perdu ma certification et je ne l’ai pas renouvelée depuis), et j’étais même sur certains des précurseurs (Monnaie M par exemple).
C’est une initiative très chouette, le problème c’est comme toute monnaie il faut des utilisateurs, or aujourd’hui (pour l’instant) c’est très localisé, et comme je vis dans une campagne profonde il y a peu ou prou d’utilisateurs de la June ^^
Aussi, comme je suis dans un projet de modèle économique qui se sert des monnaies locales, l’intérêt de la June devient très limité en ce qui nous concerne, puisqu’on va préférer développer les échanges en monnaie locale plutôt qu’en « monnaie libre », pour diverses raisons techniques, pratiques mais aussi contextuelles.

Ah mais carrément ! J’ai rencontré Sophie Swaton il y a pas longtemps, invitée dans le Conseil Scientifique de notre projet, puisque ZOEIN sont… financeurs de notre projet (en partie) !
Donc oui, comme ils sont partenaires, on connaît bien ce qu’ils font et ils nous connaissent plutôt bien aussi :slight_smile:
C’est très chouette, j’ai vu d’ailleurs qu’il y avait une interview de Sophie sur CaptainFact, je n’ai pas encore eu le temps de l’écouter.

1 J'aime

image