Présentation Eta2442

Bonjour à tous.
Je m’appel Marc et je suis passionné de technologie lié à l’aéronautique, et au spatial.
Je travail à mes heures perdu à l’analyse photo satellite des sites sensibles dans divers pays et plus particulièrement sur les bases militaires souterraines. Je travail aussi sur divers périodes pour observer les changements ou destruction d’infrastructure.
De photos satellites je cherche à trouver des liens entre site d’étude lié au militaire, scientifique, université et entreprise privé.
Pour comprendre les liens qui les unissent, si on trouve l’identité d’un scientifique on peut étudier les publications de recherche et par la même avoir un tableau plus précis de l’application possible ou non d’une technologie en devenir. En étudiant dans le temps, entre vieille publication scientifique et brevet déposé, on peut comprendre le parcours d’un scientifique et ces liens avec des entreprises.
Cela me permet avec une relative précision de prédire la création au profit des Etats-Unis d’une constellation de nano-satellites espion avec couverture constante!
S’est avec plaisir que j’aimerais apporté mon concours!

Bienvenue sur le forum de CaptainFact !

Impressionnant. Je serai curieux de savoir dans le détail comment tu en es arrivé à cette conclusion. L’avenir nous dira si ta prédiction est bonne ou non.

Et c’est avec plaisir qu’on t’accueille. Si jamais tu as des questions sur le fonctionnement de la plateforme, n’hésite pas. Sache aussi que si le cœur t’en dit, on se réuni tous les mardis soirs en vocal sur le Discord pour discuter de l’actualité de CaptainFact. Le micro n’est pas obligatoire, mais recommandé.

Merci à vous, je travail la journée mais je suis un drogué de l’information. Je me permet de te tutoyer Nevjoia. Pour te répondre, les information sont déjà accessibles dans le site de la NRO (Nationnal recon office), s’est d’une certaine manière l’organisme qui pilote les projets d’espionnage aérien et spatial.
Pour comprendre les dangers d’une guerre spatial, s’est que la possibilité technique d’attaquer les satellites est largement accessible par les pays ennemis tel que la Russie et la Chine. la couverture des satellites espions US n’étais que partiel et permettais en connaissant l’horaire de passage des satellites de reprendre l’activité entre chaque passage. L’intérêt du bas coup de fabrication d’un satellite espion est un choix judicieux s’il est rapporter au cout plus prohibitif d’un système d’arme de destruction d’engins spatiaux. Son coût bas permet aussi plus de satellite espion et donc la possibilité d’une couverture constante sur zone. L’adjonction du système SpaceX permet de la même manière un cout moindre des lancements avec la récupération des éléments du dit lanceur. Lien vers les déclarations de la NRO: https://www.nro.gov/Portals/65/documents/news/NRO%20Fact%20Sheets_CubeSat%201%20Nov%2019.pdf?ver=2019-11-01-073813-603
https://www.nro.gov/News/Press-Kits-Fact-Sheets/

J’ai d’autre info mais il faut que je les retrouve.

Je t’ai tutoyé dans mon précédent message, donc pas de soucis.

Effectivement, je ne pensais pas qu’ils étaient si transparents sur leurs projets. J’avais déjà entendu parler des CubeSat, c’est impressionnant.

Pareil, j’ai déjà entendu parlé de tests pour détruire des satellites en orbite. Pour un appareil en orbite basse, j’imagine que c’est possible, par contre pour un satellite en orbite géostationnaire, je doute que ce soit réalisable pour le moment.

Je trouve ça un peu fort de parler de « pays ennemis », puisque les États-Unis ne sont pas en guerre contre eux. Mais je vois le principe.

Exact. Si ça coûte significativement moins cher de fabriquer les satellites que de les détruire, c’est certainement avantageux.

Fais attention, on a vite fait de partir dans un raisonnement fallacieux si on s’abreuve de trop d’informations, même en restant prudent.

Oui, il y a différents niveaux qui mènent à connaitre la vérité d’un fait. De toute façon on ne trouve pas les informations classées top-secrète. Mais on peut comprendre l’axe de recherche et deviner les choix tactiques en dressant un tableau le plus complet possible.
Il y a aussi des possibilités par l’estimation du nombre d’infrastructures, du sérieux des entreprises engagées, des brevets déposés etc … Petit exemple, je t’ai envoyé les documents accessibles légalement.
Il y a un passage dans le pdf de la NRO je cite: « Le concept CubeSat a été conçu et développé par la California Polytechnic State University et l’Université de Stanford en 1999 ».
Je suis donc allé chercher la partie cubsat de l’université et j’ai trouvé ceci: http://mstl.atl.calpoly.edu/CubeSatAnnualReport18-19.pdf , https://stanfordssi.org/teams/satellites .
On peut voir que des études poussées on été menées et que dans les commanditaires de l’équipe de Stanford on y voit northrop, Lokheed, et Boeing. On a Stanford qui travaille sur des récepteurs infrarouges, des optiques, et un satellite qui s’appel snaps !
Du coté de California Polytechnic State University il y a la création d’un moteur à plasma pour cubesat. Il faudrait chercher d’autre études universitaire pour avoir le tableau complet.
On sait que l’une des deux universités a des commanditaires connu pour avoir des liens très étroits avec le militaire spatial.
La seconde, dans la partie équipe du site a comme directeur d’industrie un ancien des programmes spéciaux Bob Thomson. (https://www.polysat.org/theteam). On peut, avec un doute raisonnable, conclure à la possibilité technique d’un cubesat avec un moyen de propulsion, une optique embarqué et un moyen de communication laser!
Voilà j’ai pris quelque minute pour retrouver les informations.
Bien entendu un travail d’intoxication peut être possible.
Je ne déduis pas l’existence de cubesat espion mais la faisabilité technique.
Un service de renseignement prendrait les identités des ingénieurs et chercherais par tout les moyens à vérifié cette théorie. Mais l’on serait dans des activités clandestines et illégales.
Ce travail de recherche est pour moi un passe temps.

Il y a différents degrés dans le statut d’ennemi, ainsi que dans celui d’allié. L’annulation des 12 sous-marins français au profit de sous-marins américains montre que le degré d’alliance entre l’Australie et les Etat-unis est plus important que celui de la France et l’Australie.