Quelques conseils pour bien citer sur CaptainFact

Ce sujet a pour but de compléter ce qui est dit dans le guide de contribution du site. Vous devriez donc le lire avant tout si ce n’est pas déjà fait.

Je ne contribue pas au site depuis très longtemps (depuis environ 2 mois au moment où j’écris ces lignes), mais je pense tout de même pouvoir donner quelques conseils pour une citation réussie. Néanmoins, si vous avez des suggestions ou des remarques à m’apporter, n’hésitez pas à le faire en répondant à ce message.

L’intérêt de ce post est aussi de chercher à rendre plus uniforme la manière dont sont rédigées les citations. Ce sont donc des conseils que je vous invite vivement à appliquer.:stuck_out_tongue_winking_eye:

  1. Quelles sont les caractéristiques d’une bonne citation ?

Comme le dit très bien le guide de contribution :

Pour avoir sa place sur CaptainFact, une citation doit remplir au moins un des critères suivants :

  • être vérifiable grâce à l’exposition de faits ;
  • faire mention d’une source ou d’un contenu que l’on peut vérifier ;
  • présenter des éléments incomplets ou approximatifs ;
  • présenter un argument fallacieux, trompeur ou mensonger.

À cela, j’ajouterais qu’il faut que la citation soit la plus fidèle possible aux propos de l’intervenant, tout en masquant les défauts de langage (répétitions de certains mots, tics de langage…) et en se tenant le plus possible au fait à vérifier en évitant d’inclure les opinions.

Pour ça, je vais donc vous donner quelques conseils et astuces que j’utilise moi-même. J’utiliserai des exemples totalement fictifs.

  1. Utiliser les sous-titrages pour aller plus vite

Mise à jour 22/10/20 : Il semblerait que la fonctionnalité de sous-titrage automatique ait été retirée par YouTube, pour mon plus grand désarroi…

Pour activer les sous-titres d’une vidéo, il suffit d’appuyer sur le bouton symbole sous-titres en bas à droite du lecteur. Ça fonctionne aussi très bien sur CaptainFact.

Même les sous-titres générés automatiquement sont intéressant, bien qu’il y ait beaucoup d’erreurs, parce que cela vous permet de rédiger votre citation sans avoir à revenir sans arrêt en arrière pour vérifier ce que l’intervenant raconte. Je vous le conseille fortement, ça change la vie.

  1. Ajuster le timecode

Le timecode est le moment dans la vidéo où la citation commence. Il est parfois délicat de régler correctement ce temps, mais voici une bonne astuce pour vous simplifier la vie, que beaucoup de gens ne semble pas connaitre.

Quand vous éditez votre citation, il y a ceci d’affiché au-dessus : image
Les petites flèches vous permettent d’ajuster le timecode à la seconde près. Le cadenas situé à côté placera le timecode au moment où en est la vidéo.

Ce que je fais donc d’habitude quand je créé une citation, c’est que je me place à la louche sur le passage dans la vidéo qui m’intéresse, puis je clique sur les petites flèches pour ajuster. C’est aussi simple que cela.

  1. Retirer les opinions pour ne garder que le fait à vérifier

Après ces quelques astuces pratiques, rentrons dans le vif du sujet. Sur CaptainFact, on vérifie les faits, tout en ignorant (le plus possible) les opinions. Un exemple est déjà donné dans le guide de contribution, mais j’aimerai insister là-dessus.

Imaginons que l’intervenant dise ceci :

J’ai entendu dire que l’autre jour, le ministre Trucmuche, ou plutôt cet incompétent, parce que je trouve qu’il n’a rien fait pour améliorer les choses, ce ministre donc, a fait passer une horrible loi sur l’enfermement de ces pauvres canards. C’est triste !

Le fait brut est qu’un ministre a prétendument fait passer une loi sur un sujet précis. Mais on ne peut pas laisser les choses comme ça, par soucis de clarté et de compréhension d’abord, et aussi parce qu’on veut se débarrasser de tout ce qui ne nous intéresse pas pour garder le fait en lui-même, tout en restant fidèle aux propos de l’intervenant…

Tout ce qu’on va retirer, on va donc le remplacer par […] pour indiquer que quelque chose est dit à cet endroit, mais qu’on n’a pas souhaité le soulever. Attention, ne mettez pas simplement des points de suspension, sans les crochets. La manière correcte de le faire est bien celle-ci : […].

Aussi, si on souhaite modifier une partie des propos, il convient de mettre nos modifications entre crochets pour signifier que c’est différent de ce qui est dit. Bien sûr, il faut éviter au maximum les modifications.

Notre citation donnerait donc, au final :

le ministre Trucmuche […] a fait passer une […] loi sur l’enfermement [des] canards

À noter qu’il n’est pas utile de mettre des points de suspension en tout début ou toute fin de citation, même si celle-ci est située en plein milieu d’une phrase.

  1. Rendre explicite le sujet de la citation

Parfois, la citation reprend une phrase qui suit tout un discours sur un sujet ; si on la laisse telle quelle, les autres utilisateurs risquent de ne pas comprendre de quoi il en retourne exactement.

Pour l’exemple, je reprends le même message que dans le point 5, mais j’y ajoute quelque chose à la fin :

J’ai entendu dire que l’autre jour, le ministre Trucmuche, ou plutôt cet incompétent, parce que je trouve qu’il n’a rien fait pour améliorer les choses, ce ministre donc, a fait passer une horrible loi sur l’enfermement de ces pauvres canards. C’est triste ! En plus, il en a chez lui !

Toute la première partie a déjà été citée, mais il serait bien aussi de vérifier que le ministre Trucmuche a bien des canards chez lui. Si on ne fait que citer ses propos sans rien changer…

il en a chez lui

… on ne comprend pas grand chose. Il convient de modifier la citation pour que tout le monde comprenne tout de suite de quoi on parle :

[le ministre Trucmuche] a [des canards] chez lui

Voilà qui est bien mieux. Pour aller plus loin, et parce que là on ne voit pas bien quel est le problème, on peut même ajouter un commentaire du type [à propos de…]. Ça donnerait ceci :

[à propos de la loi sur l’enfermement des canards] [le ministre Trucmuche] a [des canards] chez lui

C’est un peu lourd, j’en conviens, mais au moins, quelqu’un qui tombe sur cette citation comprend tout de suite ce qu’il y a à vérifier et pourquoi.

  1. Citation contenant plusieurs faits distincts à vérifier

Reprenons les propos précédents :

J’ai entendu dire que l’autre jour, le ministre Trucmuche, ou plutôt cet incompétent, parce que je trouve qu’il n’a rien fait pour améliorer les choses, ce ministre donc, a fait passer une horrible loi sur l’enfermement de ces pauvres canards. C’est triste ! En plus, il en a chez lui !

Comme tout parle du même sujet, il peut être tentant de tout mettre dans la même citation. En plus, ça permettrait d’éviter de trop alourdir la citation avec des commentaires entre crochets.

le ministre Trucmuche […] a fait passer une […] loi sur l’enfermement [des] canards […] en plus, il en a chez lui

Le soucis, c’est que si la première partie est vraie mais qu’en fait, il n’y a aucun canard chez le ministre, la citation peut donc en partie être confirmée, et en partie réfutée. Finalement, même si la citation est plus claire, les commentaires, eux, le seront moins. Il est donc préférable de séparer cette citation en plusieurs comme on l’a fait précédemment. Un seul fait dans une seule citation, c’est mieux.

Autre exemple, relativement courant (je vous rappelle que mes exemples sont fictifs, n’appelez pas la SPA !) :

Les canards sont aussi systématiquement enfermés en Australie, en Chine et au Canada

Même si c’est un peu lourd, il convient de séparer cette citation en trois différentes :

Les canards sont aussi systématiquement enfermés en Australie

Les canards sont aussi systématiquement enfermés […] en Chine

Les canards sont aussi systématiquement enfermés […] au Canada

  1. Tics de langage (« euh… », répétition de mots) et corrections

Relativement courants dans les vidéos « en live », les terribles tics de langage ! Imaginez ceci (exemple volontairement exagéré, bien sûr) :

Alors… au sujet… euh… de la loi sur l’enfermement des colibris… euh… enfin non, des canards, oui, les canards, un ornitho… euh… ornithologue a dit… il a dit que c’était contraire à… euh… le droit des canards.

Si on respecte ce que j’ai dit précédemment, la citation devrait ressembler à ça :

au sujet […] de la loi sur l’enfermement des colibris […] enfin non, des canards, […] un […] ornithologue a dit […] que c’était contraire [au] droit des canards

Sauf que dans ce cas, c’est lourd pour pas grand-chose, et l’auteur des propos ne nous en voudra certainement pas si on ne met pas en évidence ses hésitations. On peut donc se permettre d’ignorer les erreurs que l’intervenant corrige lui-même, et éviter de mettre un […] pour juste un « euh… ».

au sujet de la loi sur l’enfermement des canards, un ornithologue a dit que c’était contraire [au] droit des canards

  1. Apporter des précisions (NDLR)

Il peut parfois être intéressant d’ajouter quelques précisions pour simplifier la compréhension de la citation, mais qui ne sont pas des propos tenus par l’intervenant. Pour cela, on peut utiliser la fameuse abréviation « NDLR », qui signifie Note De La Rédaction (pour la petite anecdote, il existe aussi la « NDT » qu’on trouve plus souvent dans les livres, qui signifie Note Du Traducteur). Cette note doit elle aussi se trouver entre crochets.

Par exemple, on peut rajouter une précision à cette citation si nécessaire :

au sujet de la loi sur l’enfermement des canards, un ornithologue a dit que c’était contraire [au] droit des canards [NDLR : l’ornithologue est pourtant un anti-canard notoire]

Pour ne pas alourdir sa citation, il est parfois préférable d’apporter cette précision en commentaire ; mais ça peut aussi être utile à mettre directement dedans.

4 J'aimes

Punaise, j’ai envoyé un signalement à la SPA contre le ministre Trucmuche pour rien ?!!
Ha tu m’as trop fait rigolé :slight_smile:

Alors… rien à ajouter pour :
1 Quelles sont les caractéristiques d’une bonne citation ?
2 Utiliser les sous-titrages pour aller plus vite
3 Ajuster le timecode

Dans :
4 Retirer les opinions pour ne garder que le fait à vérifier

Je proteste (mais faiblement parce que c’est un détail pas du tout important).
Si moi je fais une citation, je la démarre par une majuscule si c’est effectivement le début d’une phrase, par contre, si c’est au milieu d’une phrase, je place mes 3 petits points et je continue avec une minuscule.
C’est un truc de journaliste et tu ne me l’enlèveras pas, na !

Et à la fin, même punition, si la phrase continue, je place mes 3 petits points.

Je bouffe quelques caractères mais c’est pour moi une indication importante. :stuck_out_tongue_closed_eyes:

5 Rendre explicite le sujet de la citation
6 Citation contenant plusieurs faits distincts à vérifier
7 Tics de langage (« euh… », répétition de mots) et corrections
8 Apporter des précisions (NDLR)

Très bien tout ça :wink:

NB

Si je résume, tu es pour ou contre l’enfermement des canards toi ?
Parce que c’est tout ce que j’ai retenu !
:stuck_out_tongue_winking_eye: :rofl:

1 J'aime

J’ai remarqué que tu avais tendance à faire ça. Ce passage est presque uniquement un clin d’œil juste pour toi :stuck_out_tongue_winking_eye:
Personnellement, je trouve cela inutile ; je ne commence même jamais mes citations par une majuscule. D’autant plus qu’il est parfois difficile de dire quand commence et termine une phrase à l’oral.

C’est vraiment utilisé dans le milieu journalistique ? Si c’est le cas, ça change tout alors. :kissing:

Merci. :blush:

Réponse au NB

J’ai une vision plus nuancée. Je pense que certains canards méritent d’être emprisonnés, mais qu’il ne faut pas faire de généralités.
:wink:

1 J'aime

De rien. :hugs:

Pensée...

Ha j’ai senti une pointe de sarcasme juste avant :kissing:
Tout ce que j’ai à dire c’est : Coin-Coin-Coin !

Pour l’enfermement, on parle toujours des animaux là … ?
Si c’est non, moi je m’en fiche, je ne suis pas un canard (et toi non plus, tu es un Cerf !)
Hé-hé

1 J'aime