Le Grand Remplacement

Contexte

Il y a peu, :bow_and_arrow:Aρτεμις / Ártemis :bow_and_arrow: a demandé de l’aide de la part de la communauté, sur le serveur Discord de CaptainFact, pour vérifier ce qui est dit sur ce site : http://jereinforme.fr/cartographie-raciale-grand-remplacement/ ( :warning: attention, le ton employé sur cette page est très xénophobe, que ceux que cela peut choquer s’abstiennent).

Un certain Admonition aurait utilisé des données accessibles sur le site France Stratégie , une institution autonome placée auprès du Premier ministre et donc en lien direct avec le gouvernement, pour dresser des cartes retraçant l’évolution du taux d’immigrés entre 1965 et 2015 dans les 63 plus grandes villes de France.

Son constat est édifiant :

Il démontre que le “Grand Remplacement” est réel et effectif, ces chiffres prouvent que la population de souche a été totalement substituée dans nombre des principales agglomérations françaises.

Pour le dire autrement, il explique que dans la très grande majorité des villes étudiées, plus de la moitié des habitants seraient d’origine non-européenne, ce qui démontrerait que la population d’origine de la France est sur le point d’être entièrement remplacée par des étrangers, d’où ce nom de « Grand Remplacement ».

Ces résultats semblent extraordinaires, une vérification s’impose donc en effet.


Avant-propos

Dans mon analyse, je ne me suis penché que sur le fond (c’est-à-dire les chiffres énoncés). Je ne ferai donc aucun autre commentaire sur la forme, autre que mon avertissement sur le ton employé par l’article étudié, que j’ai mis au début de ce post.

Par respect pour les préceptes de la zététique, j’ai mis de côté mes préjugés sur la question de l’immigration en France.

Ceci étant dit, entrons dans le vif du sujet.


Méthode

On nous explique sur le site l’approche utilisée pour obtenir ces cartes :

Pour obtenir ces résultats, seul le site de France Stratégie aurait été utilisé comme source.

Bon point donc : la méthode est expliquée, et on nous présente même quelles sont ses limites. Les cartes accompagnées des résultats obtenus sont disponibles et consultables librement.

Par contre, cela manque de détails, notamment sur les calculs statistiques. Il faudrait aussi mieux définir certains termes utilisés. Pour cela, je mets ci-après quelques définitions que j’ai trouvé sur le site France Stratégie pour qu’on soit bien d’accord sur ce dont on parle :

Définitions

Unité urbaine

On appelle unité urbaine une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) qui compte au moins 2 000 habitants (définition INSEE).

Quartier

Dans cet outil, le quartier est le terme choisi pour définir une subdivision spatiale au sein des unités urbaines. Il peut soit prendre la forme de l’IRIS, soit du TRIRIS, soit de la commune.

IRIS (Ilots Regroupés pour l’Information Statistique)

Afin de préparer la diffusion du recensement de la population de 1999, l’INSEE avait développé un découpage du territoire en mailles de taille homogène appelées IRIS2000. Un sigle qui signifiait « Ilots Regroupés pour l’Information Statistique » et qui faisait référence à la taille visée de 2 000 habitants par maille élémentaire. Depuis, l’IRIS (appellation qui se substitue désormais à IRIS2000) constitue la brique de base en matière de diffusion de données infra-communales. Il doit respecter des critères géographiques et démographiques et avoir des contours identifiables sans ambigüité et stables dans le temps (définition INSEE).

TRIRIS (Trois IRIS)

Un TRIRIS est un regroupement d’IRIS (en général 3 IRIS). Le TRIRIS a été créé en 1999 pour la diffusion de variables sensibles du recensement pour lesquelles l’IRIS apparaît insuffisant pour garantir le secret statistique (définition INSEE).

Immigré

Selon la définition adoptée par le Haut Conseil à l’Intégration, un immigré est une personne née étrangère à l’étranger et résidant en France (définition INSEE).

Enfant de parent immigré

On considère par défaut un individu de moins de 18 ans vivant avec au moins un parent immigré comme un enfant de parent immigré. D’autres catégories permettent de modifier cette définition en considérant un enfant de parent d’immigré comme un individu de moins de 18 ans vivant avec seulement un parent immigré (ce parent vivant seul ou avec un non immigré) ou vivant avec deux parents immigrés.
Ces mêmes définitions s’appliquent lorsque l’on considère l’origine migratoire (européenne ou extra-européenne) des enfants de parent immigré.

Pour savoir comment les résultats ont été obtenus et les vérifier, il va donc falloir qu’on creuse par nous-mêmes sur le site-source.


L’étude de France Stratégie

À l’origine, les données utilisées servent à étudier l’évolution de plusieurs formes de ségrégations au sein des villes françaises. Les résultats sont donnés sous plusieurs formes sur le site, mais ce qu’Adminition semble avoir principalement utilisé et ce qui va nous intéresser le plus, ce sont les chiffres bruts, disponibles sous un format Excel directement sur France Stratégie (cliquez sur ce lien si vous souhaitez télécharger les données).

Précision quant à la sensibilité de certaines données

Si comme moi, vous vous êtes dit « attends, mais ce n’est pas sensé être interdit de faire une étude sur l’origine des gens ? », la réponse se trouve sur le site de France Stratégie quand on fait une recherche sur ce thème :

Pour plus d’informations sur les IRIS et les TRIRIS, voir les définitions dans la partie Méthode.

Dans ce fichier, on y trouve effectivement deux colonnes de données très utiles dans notre cas : ADULT_IMMIG_NON_EURO et ENF_DESC_ou_IMM_NON_EURO. Pour savoir ce à quoi elles font référence, l’onglet « Liste des libellés » nous renseigne :

  • ADULT_IMMIG_NON_EURO : Part des immigrés d’origine extra-européenne parmi les 25-54 ans
  • ENF_DESC_ou_IMM_NON_EURO : 0-18 ans immigrés d’origine extra-européenne ou vivant avec au moins un parent immigré d’origine extra-européenne

Les valeurs sont données sous la forme d’un pourcentage. Il nous faudra donc d’autres données :

  • Population : nombre d’habitants total de la ville
  • ADULT_POP : Part des 25-54 ans dans l’ensemble des individus
  • ENF_POP : Part des 0-18 ans dans l’ensemble des individus

Pour vérifier les données, je me suis concentré sur la ville d’Amiens (je l’ai choisie arbitrairement, tout simplement parce que c’est la première qui est accessible dans les dossiers d’Adminition). J’obtiens ça :

Année Population % Adultes % Enfants % Gen 1 % Gen 2
1968 118136 35 31 1 1
1975 131120 36 31 3 6
1982 130604 38 30 4 9
1990 131826 39 27 6 14
1999 135406 42 23 7 15
2010 133469 39 21 10 20
2015 132818 38 21 12 23

Remarque : les colonnes « % Gen 1 » et « % Gen 2 » correspondent respectivement à « ADULT_IMMIG_NON_EURO » et « ENF_DESC_ou_IMM_NON_EURO ».


Calculs statistiques d’Adminition

C’est là où j’ai découvert la principale erreur d’Adminition, qui fait que tous ses résultats sont malheureusement faux. Pour calculer son pourcentage total des immigrants de première et deuxième génération dans la population de la ville, il a simplement appliqué le pourcentage des colonnes ADULT_IMMIG_NON_EURO et ENF_DESC_ou_IMM_NON_EURO à la population totale. En faisant comme ça, on obtient ça :

Année Population % Gen 1 % Gen 2 Nb Gen 1+2 Nb Etude % Gen 1+2 % Etude
1968 118136 1 1 2363 2434 2 2
1975 131120 3 6 11801 12509 9 10
1982 130604 4 9 16979 20608 13 16
1990 131826 6 14 26365 34954 20 27
1999 135406 7 15 29789 45334 22 33
2010 133469 10 20 40041 67399 30 50
2015 132818 12 23 46486 79797 35 60

Remarque : les colonnes « Nb Gen 1+2 » et « % Gen 1+2 » sont les résultats que j’ai obtenu avec cette méthode, à comparer avec les résultats présentés par Adminition sur ses cartes, dans les colonnes « Nb Etude » et « % Etude ».

Les résultats obtenus par Adminition sont systématiquement supérieurs aux miens, mais c’est probablement parce qu’il a ajouté un certain nombre de personnes « ayant atteint leur majorité », ce que je n’arrive pas à comprendre (j’hésite même à laisser un commentaire sur jereinforme.fr pour avoir plus de détails).

Quoi qu’il en soit, si on se réfère à la définition des pourcentages donnés par France Stratégie, le calcul est faux, car il faut prendre comme base la population des 25-54 ans seulement pour les immigrés de « génération 1 » et des 0-18 ans pour les immigrés de « génération 2 ».


Calculs statistiques corrigés

Si on prend bien les pourcentages donnés dans la population de la tranche d’âge correspondante, on obtient ces résultats :

Année Population % Adultes % Enfants Nb Gen 1+2 Nb Etude % Gen 1+2 % Etude
1968 118136 35 31 780 2434 0,66 2
1975 131120 36 31 3855 12509 2,94 10
1982 130604 38 30 5511 20608 4,22 16
1990 131826 39 27 8068 34954 6,12 27
1999 135406 42 23 8652 45334 6,39 33
2010 133469 39 21 10811 67399 8,10 50
2015 132818 38 21 12472 79797 9,39 60

La part d’immigrants de 1ère ou 2ème génération dépasse alors difficilement les 10% à Amiens.


Bonus : Graphique de l’évolution de la part d’immigrés dans la population d’Amiens

Plutôt que de représenter les résultats sous forme de carte, je pense qu’il aurait été préférable d’opter pour un graphique, principalement à cause des écarts entre les années de recensement qui ne sont pas constants.

Au passage, j’ai aussi ajouté les immigrants d’origine européenne. Je ne sais pas pourquoi Adminition a choisi de les ignorer.

4 J'aimes

Merci pour cette pédagogie M. Le Professeur :smiley:

2 J'aimes

Super ,je ne savais pas trop comment comprendre cet argumentaire.Le site reinforme promeut une idéologie qui est pour le moins partiale.Il mériterait un petit commentaire.On aura compris que ces « statistiques » sont utilisées comme argumentation xénophobe ,racialiste voir suprémaciste.
Merci Monsieur le Professeur😉

1 J'aime