Propagande de guerre, méfiez-vous (Des deux cotés des protagonistes) !

Bonjour à tous,

Il n’aura échapper à personne que la guerre est aux portes de l’Europe, et s’il est bien un sujet où il faut être particulièrement prudent, c’est bien la guerre.

Je vous relais ici, le contenu de la dernière newsletter de CanardPC (Le Cri du lapin #52), et plus particulièrement son introduction (Très sérieuse, au contraire de leurs habitudes), et qui rappelle quelques faits intéressants sur la désinformation qui circulent sur le conflit en cours.

Je mets quelques réserves (Personnelles) sur la conclusion et Bellingcat (Je sais que Basile ne sera pas d’accord avec moi), mais toujours est-il de ce texte et ses liens sont révélateurs de ce sur quoi vous pourriez tomber sur les réseaux. Méfiance donc…
P.S : Je n’ai pas eu le courage de corriger les liens, ce sont les liens d’origines de la newsletter (Avec renvois vers les cibles adéquates)

Citation
La quantité prodigieuse d’images, vidéos et comptes rendus mis en ligne par les Ukrainiens – dont le président, jeune et à l’aise avec les nouvelles technologies, a bien compris les enjeux de la guerre de l’information –, associée à la bien compréhensible volonté de croire en une victoire ukrainienne et au fait que, pour le meilleur et pour le pire, la proximité culturelle entre Européens de l’ouest et Ukrainiens donne un caractère plus familier aux images filmées par les GoPro de leurs soldats que par celles de résistants syriens, a abouti à un déferlement de contenus sur tous nos réseaux sociaux. C’est pourquoi, comme l’a très bien expliqué cet article de bon sens de CNN, il convient de prendre des précautions concernant l’information en temps réel sur un conflit en cours par des sources partisanes ou tout simplement trop au cœur de la situation, passablement chaotique, pour s’en faire une idée exacte. Et de ne pas oublier que la propagande, qu’il s’agisse de manipulation volontaire ou d’un mélange d’optimisme et de confusion face à une situation particulièrement instable, existe des deux côtés.
De fausses vidéos de combat aérien, réalisées dans le simulateur de vol DCS World , ont été postées sur Internet, l’une d’entre elles reprise par le compte officiel des forces de défense ukrainiennes. Des utilisateurs de Facebook Gaming ont présenté comme étant des vidéos du conflit des films tournés dans le shooter militaire Arma 3 . Sans aller jusqu’à de pareilles fabrications, on trouve de nombreuses images de véhicules détruits qui datent de l’invasion russe de la Crimée en 2014, voire d’autres conflits. De façon générale, lorsque cela semble trop beau pour être vrai, comme le mystérieux « fantôme de Kiev », pilote qui surgirait de nulle part pour abattre les appareils russes (sans doute le premier héros de guerre inventé pour raison de propagande dont les images des exploits ont été manufacturés dans un jeu vidéo) ou cette vidéo d’une jeune tik-tokeuse « ukrainienne » à la manucure parfaite qui vole un BTR-80 (elle est en réalité russe et la vidéo ancienne), mieux vaut considérer que c’est faux. De façon plus générale, si cette guerre est un terrain incroyable pour l’open source intelligence et que les réseaux sociaux ont leur rôle à jouer dans la fabrique de l’information, il est tout de même prudent de ne s’approvisionner qu’à des sources fiables et rigoureuses, par exemple le toujours excellent BellingCat.

1 J'aime

Ouaip !

Dans de telles situations de crise les belligérants vont utiliser tous les moyens possibles de communication. On était probablement déjà prudents vis à vis des infiltrateurs prorusses que l’on a pu voir lors des élections US, de nos élections, de la guerre en Syrie… mais on doit être aussi prudents vis à vis de toutes les sources.

les deux maitres mots des écossais : Prudence et Prudence !

Daniel

2 J'aimes